Vikings, Normands, Carolingiens... aux passionnés de l'histoire Index du Forum

Vikings, Normands, Carolingiens... aux passionnés de l'histoire
Forum d'amateurs de la reconstitution historique

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Vikings célèbres : Saint-Olaf

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Vikings, Normands, Carolingiens... aux passionnés de l'histoire Index du Forum -> Sources, projets et discussions histos -> Viking VIIIème - XIème siècle -> Informations générales sur les Vikings
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Frank Sigvaldson
Modérateur global


Inscrit le: 23 Déc 2010
Messages: 5 780
Localisation: Vexin
Masculin

MessagePosté le: Jeu 8 Aoû 2013 - 20:22    Sujet du message: Vikings célèbres : Saint-Olaf Répondre en citant

PublicitéSupprimer les publicités ?
 Olaf Haraldson ou Saint-Olaf
 
    

(~ 995 – 1030)
 

   

  


C’est à douze ans que Saint-Olaf embarqua pour la première fois à bord d’un langskip.
Il était le fils d’Harald Grenske, Roi de Vestfold, au Sud-Est de la Norvège, à quelque distance de l’actuelle frontière suédoise. Lorsque son père fut assassiné peu avant ou après sa naissance, sa mère, Åsta Gudrandsdotter, se remaria avec Sigurd Syr, Roi de Ringerike, plus au Nord.
C’est lui qui mit des hommes et des navires à la disposition d’Olaf pour qu’il puisse s’élancer dans le monde et y faire ses premiers pas de Viking, suivant ceux de son père avant lui, qui avait commercé et combattu le long des côtes de la baltique pendant des années.
Olaf, poussée par sa mère qui voulait faire de lui un guerrier, passa son adolescence en compagnie de ses hommes, attaquant villages et villes le long des côtes de la mer baltique. On disait de lui qu’il était un bon épéiste et détestait perdre, mais par-dessus tout, il excellait à l’arc et au lancé de lance. Son mentor, Rane, lui apprit également les ficelles du commerce maritime et terrestre.



Une balade en Angleterre



Au Danemark, Olaf rencontra Thorkell le Grand, un Jarl Danois à la tête des Jomsviking. A eux deux, ils joignirent leurs forcent et décidèrent de faire voile vers l’Angleterre.
Pendant trois ans ils attaquèrent le Sud-Est de l’Angleterre. Manquant de capturer Londres, il se serait allié pour un temps au Roi Aethelred qui combattait les Danois. Ces derniers occupaient un petit territoire au Sud-Est de Londres, ainsi que le pont de Londres. Dans l’optique de détruire le pont, Olaf fit bâtir des « toits » au-dessus de ses langskips afin de protéger ses hommes des flèches, lances et pierres qui leur serraient jetées dessus, puis remonta la tamise jusqu’au pont. Là il fit attacher solidement des cordes autour des piliers du pont, et lorsque au moment voulu, ordonna à ses hommes de ramer aussi fort qu’ils le pouvaient dans le sens du courant. Les piliers furent ébranlés, le pont était chargé de tant de guerriers en armes essayant en vain de couler ses navires, puis ce fut la chute. Les piliers cédèrent, le pont s’effondra, emportant avec lui tous ce qui s’y trouvait, hommes, armes, etc.
Après cela, Olaf, avec sa compagnie, remonta la Tamise jusqu’à Oxford où ils défirent l’armée locale et commencèrent à piller la région. En 1011, il prit d’assaut Canterbury, et peu après cela, le Roi Aethelred dut verser aux Vikings, dont Olaf et Thorkell 4800 livres d’argent (2.2 tonnes) pour acheter la paix.



Depuis la Normandie, en route vers la méditerranée


Olaf partit ensuite pour la Normandie, et décida d’offrir ses services pour un temps au Duc Richard II, le grand-père de Guillaume. Après quoi il aurait fait voile vers le Sud, longeant les côtes françaises puis espagnoles pour se rendre jusqu’en méditerranée, laissant dernière lui une traînée de villes et villages pillés.
C’est alors que, voguant quelque part à l’Ouest de l’Espagne, Olaf eut un rêve dans lequel il aperçut un homme. C’était un homme qui se remarque, même au milieu d’une foule, il était immense, fort, et semblait très puissant. Il dit à Olaf de renoncer à son expédition en méditerranée, « Reviens en Norvège ! » lui dit-il, « et tu deviendras Roi de toute la Norvège à jamais. » Olaf compris qu’après lui régneraient ses fils, Rois de Norvège à leur tour, pour toujours.
Il revint alors en Normandie où il passa l’hiver 1013-1014 avec ses hommes, en tant qu’invités du Duc Richard, à Rouen. Pendant les longues soirées d’hiver, Olaf qui était alors âgé de 18 ans entendit parler du Roi Carolus Magnus (Charlemagne) et de la manière qu’il eut de bâtir et d’organiser son empire. Olaf l’admirait et décida de le prendre pour modèle. Il nomma d’ailleurs son Langskip personnel « Karlshöfði », d’après Charlemagne.



L’appel de la Chrétienté



C’est durant ce même hiver, à Rouen, qu’Olaf fut baptisé Chrétien.
A Rouen, Olaf avait l’habitude d’accompagner Richard et ses hommes à la messe, se rendant avec eux dans l’impressionnante cathédrale de Rouen (l’édifice Carolingien restauré avec les attaques du IXème siècle, Olaf arrive ici quinze ans avant le début du lancement de la construction Romane). Il visita également tous les monastères avec leurs moines, leurs nonnes, ainsi que les différents évêques, et il conversait fréquemment avec l’archevêque de Rouen. Tout cela contribua peu à peu à le convaincre d’embrasser la religion Chrétienne, c’était celle qui lui correspondait, et qui conviendrait à la Norvège.
En 1015 il quitta la Normandie en direction de la Norvège. Il fit un passage par Londres où il put échanger ses langskips pour deux larges knorrs, et au début de l’automne, avec, à bord de ses deux navires, 220 hommes spécialement choisis par lui, il quitta l’Angleterre pour la Norvège. Parmi ceux qui faisaient route avec lui se trouvaient quatre évêques Anglais, dont Grimkell, un homme qui allait jouer un rôle important part son influence sur Olaf et sur l’histoire norvégienne. Olaf avait alors vingt ans.



A la conquête de la Norvège



Olaf retrouva sa terre natale divisée, sous l’influence de chefs de guerre et de rois locaux, et dont plusieurs parties étaient même gouvernées par le roi du Danemark et celui de la Suède. Il lui faudra quelques années et plusieurs batailles importantes pour finalement unifier la Norvège et en devenir le roi légitime.
Il commença tout d’abord depuis son fief de Ringerike, au Nord d’Oslo, où son beau-père l’aide à se faire reconnaître comme Roi de la province. Peu de temps après, il fut proclamé Roi de toute la Norvège du Sud-Est, à l’exception de la province située entre l’actuel Gothenburg et les Fjords d’Oslo. C’était encore là le domaine du Roi de la Suède. La zone géographique entourant les Fjord d’Oslo quant à elle, était sous domination du Roi du Danemark. Le reste de la Norvège était alors dirigée de manière indépendante par de nombreux rois locaux, chefs de guerre, et même par un simple homme du peuple : Elring Skjalgson était à la tête d’une partie de la Norvège.
Durant le printemps 1016, Olaf remporta la bataille navale de Nesjar, dans la province de Stavanger, au Sud-Ouest de la Norvège. Là il défit Svein Håkonsson, Einar Tamberskjelve, Erling Skjalgsson, ainsi que nombreux Jarls et chefs locaux. Il ralia ainsi toute la région du Sud-Ouest ainsi que les Fjord d’Oslo à son royaume grandissant.
Plus tard durant l’été, il se rendit à Trondheim, au Nord, où il se fit reconnaître comme roi là aussi. C’est d’ailleurs à Trondheim qu’il décida de bâtir l’église Saint-Clément.
Puis Olaf fit voile vers le Sud de nouveau, et commença à négocier avec le Roi de la Suède dans l’espoir de récupérer la région de Båhuslen (située entre l’actuel Gothenburg et les Fjord d’Oslo), et son action remporta un franc succès. Il en profita pour épouser une des filles du Roi, Astrid, bien qu’il aurait dû épouser sa sœur Ingegerd, mais son père changea d’avis à la dernière minute et l’envoya à Novgorod pour la marier au Roi Rùs Jaroskav de Gardarike (actuelle Russie). 
Finalement, Olaf dirigea ses navires tout au Nord, à Hålogaland, où il fut reconnut comme souverain légitime de la partie septentrionale de la Norvège. A seulement 22 ans, Olaf avait unifié la Norvège sous son règne.



Un pays sous le joug Chrétien



Comme de nombreux autres peuples à la même époque, les Norvégiens étaient très religieux, ils adoraient de nombreux dieux de la mythologie Scandinave tels que Odin, Thor, Freya… Mais avec la venue de la Chrétienté, les missionnaires avaient déjà beaucoup œuvré pour convertir les Norvégiens, notamment le long des côtes qui étaient maintenant peuplé de Chrétiens, mais plus l’on avançait vers l’intérieur des terres, plus le culte des anciens dieux Scandinaves demeurait important.
En bon Chrétien, Saint-Olaf se mit en devoir de convertir toute la Norvège au Christianisme. A la manière de Charlemagne, son « modèle », et d’Olaf Tryggyason avant lui, il pava la voie à la religion Chrétienne, à grands renforts de son épée. Il fit couleur le sang des années durant avant d’y parvenir.


C’est en 1024, lors d’un « thing » tenu sur l’île de Moster que la religion Chrétienne fut officiellement proclamée religion officielle de la Norvège. Décision impopulaire en de nombreux endroits.
Mais Olaf ne se contenta pas de faire accepter cette nouvelle religion par son peuple, et, écoutant les conseils de l’évêque Grimkell, il fit appliquer la « loi Chrétienne » à travers tout le pays. Toutes les lois déjà existantes durent alors être adaptées pour complaire avec la nouvelle loi, ce qui induit d’importants changements dans la vie quotidienne des gens, et devint rapidement une source de mécontentement pour beaucoup, et plus particulièrement pour les Jarls et chefs locaux, car les nouvelles lois diminuaient notablement leur influence et leur pouvoir sur la société Norvégienne.



Le revers de la foi


Afin de s’assurer que la loi Chrétienne serait respectée même en son absence, Olaf décida d’adopter une mesure supplémentaire qui attisa un profond ressentiment chez ses vassaux. Prenant une nouvelle fois exemple sur Charlemagne qui avait constaté que même si ses barons lui rendaient hommage et le reconnaissaient comme leur Roi légitime, ceux-ci avaient eu tendance à acter selon leur bon vouloir une fois l’Empereur au loin, gouvernant leur province sans rendre compte à quiconque, Olaf voulu prévenir cela.
Et il se trouvait qu’il possédait beaucoup de terres disséminées dans tout le pays. Afin de s’assurer que les chefs locaux – mais aussi les gens du commun, respectent les nouvelles lois, Olaf assigna des "årlmenn" (ou membres de la Hird, garde royale) sur ses terres avec la mission de surveiller la bonne application des lois. Il va sans dire que cette mesure fut loin d’être appréciée de tous
Pendant ce temps, la Canut, qui étaient à la tête de l’Angleterre et du Danemark réunis, se mit à convoiter la Norvège, désireux de l’inclure dans son empire. Il commença par chercher des alliés locaux, s’aidant de promesses et de richesses. Il restaurerait les anciennes lois, les privilèges révoqués, et, de son célèbre coffre à trésors, il offrit des cadeaux somptueux en échange de l’appui des seigneurs locaux lorsqu’il lancerait son offensive.
Celle-ci ne se fit pas attendre. En 1028, Canut arriva aux commandes d’une large flotte de guerre.  Olaf se retrouva bien vite seul, ayant essayé en vain d’empêcher l’inévitable, et Canut fut rapidement reconnu Roi de toute la Norvège sans avoir à livrer la moindre bataille, bénéficiant du support des seigneurs locaux à qui tant de choses avaient été promises.
Olaf s’enfuit à l’Est, et retrouva les Rùs de Novgorod où il fut l’invité du Roi Jaroslav, son beau-frère (il était le mari de la demi-sœur de sa femme). Lorsque la Reine Ingegerd revu Olaf, Roi déchu, elle le trouva particulièrement déprimé. Afin de lui remonter le moral, le Roi Jaroslav proposa à Olaf de gouverner les Bulgares pour lui, mais il refusa. Pendant un temps il voulut même faire un pèlerinage jusqu’à Jérusalem avant d’entrer au monastère en tant que moine.



Un retour périlleux



Le Roi Canut n’était pas resté longtemps en Norvège, rapidement revenu en Angleterre, il avait laissé Håkon gouverner ce pays qui avait rejoint son empire nordique.
En 1029, Håkon mourut et Canut envoya sa maîtresse, Aelfgifu (Alfiva), et son fils Svein pour le remplacer. Olaf eut rapidement vent de la nouvelle, et en 1030, après être resté deux années parmi les Rùs, il voulut finalement retrouver son pays.
Au cours de son voyage, traversant la Suède, il fut prévenu qu’une large armée avait été assemblée par les chefs locaux norvégiens pour prévenir son retour, mais Olaf n’écouta pas. Il continua de se diriger vers Trondheim, menant une petite armée qui consistait en les hommes qui étaient restés avec lui à Novgorod, auxquels s’étaient joint de nombreux suédois, et le 29 Juillet 1030, les deux armées livrèrent bataille à Stiklestad, à l’Est de Trondheim.
Olaf perdit la vie dans la bataille, et son armée fut défaite.



Victorieux dans la mort


Peu après le décès d’Olaf, il est dit que les sentiments du peuple à son égard commencèrent à changer. Des amis de l’ancien Roi l’avaient enterré dans un endroit tenu secret, et des rumeurs apparurent, parlant d’étranges lumières nocturnes et de miracles qui seraient arrivés là où il reposait. Ces rumeurs se répandirent rapidement, si bien que ses puissants ennemis pensèrent qu’ils avaient eu tort de tuer leur Roi.
Même le Roi Svein concéda qu’Olaf avait dû être un saint homme, et l’évêque Grimkel qui avait accompagné Olaf depuis l’Angleterre et était resté son ami, fut appelé à Trondheim, où il déclara officiellement qu’Olaf Haraldson était un saint.
A la suite de quoi, la religion Chrétienne, mais aussi l’ensemble des lois Chrétiennes furent bientôt acceptés par tous en Norvège. Les lois locales inclurent petit à petit les nouvelles lois, et au cours des 500 ans qui suivirent, les lois norvégiennes furent encore appelées « lois de Saint-Olaf ».

Ce qu’Olaf n’avait pas réussi à accomplir de son vivant se réalisa finalement avec sa mort.    


Dernière édition par Frank Sigvaldson le Mer 14 Aoû 2013 - 11:18; édité 2 fois
Revenir en haut
Sigvald
Anciens du forum


Inscrit le: 19 Juil 2013
Messages: 85
Masculin

MessagePosté le: Dim 11 Aoû 2013 - 12:43    Sujet du message: Vikings célèbres : Saint-Olaf Répondre en citant

Fiou très intéressent , merci ! 
Revenir en haut
Bjørn
Membres


Inscrit le: 20 Nov 2013
Messages: 48
Localisation: oise
Masculin

MessagePosté le: Jeu 28 Nov 2013 - 13:25    Sujet du message: Vikings célèbres : Saint-Olaf Répondre en citant

super merci 
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 22:30    Sujet du message: Vikings célèbres : Saint-Olaf

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Vikings, Normands, Carolingiens... aux passionnés de l'histoire Index du Forum -> Sources, projets et discussions histos -> Viking VIIIème - XIème siècle -> Informations générales sur les Vikings Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com