Vikings, Normands, Carolingiens... aux passionnés de l'histoire Index du Forum

Vikings, Normands, Carolingiens... aux passionnés de l'histoire
Forum d'amateurs de la reconstitution historique

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

[Militaire] Navigation : La Snekkja, un navire de guerre

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Vikings, Normands, Carolingiens... aux passionnés de l'histoire Index du Forum -> Sources, projets et discussions histos -> Viking VIIIème - XIème siècle
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Svanhildr
Modo Varègue


Inscrit le: 26 Juin 2011
Messages: 950
Localisation: Rennes
Féminin

MessagePosté le: Mer 11 Jan 2012 - 23:11    Sujet du message: [Militaire] Navigation : La Snekkja, un navire de guerre Répondre en citant

PublicitéSupprimer les publicités ?
Pour ceux qui n'ont pas l'envie ou le courage de se plonger dans le livre, je vous offre des "petits" résumés.
In Les vikings, premiers Européens VIIIe-Xe siècle. Les nouvelles découvertes de l’archéologie. Dirigé par Régis Boyer. Autrement, collection Mémoires n°119, 2005


La Snekkja, un navire de guerre viking à travers l'Europe    
Élisabeth Ridel (CNRS)
    
  L’héritage nautique viking en Europe est indéniable, dont les constructions se sont particulièrement développé au XIe siècle. La snekkja  est le plus remarquable de ces navires, et fut employé même après l'ère viking dans toute l’Europe.

Analyse linguistique :

Le terme de snekkja est attesté dans la littérature islandaise dès le XIe siècle. On le retrouve aussi dans certain toponymes de lieux à caractère maritime au Danemark, et en Suède, mais aussi en Ecosse. Il désigne un navire précis dans les textes suédois.  Mais il n’apparait sur aucune inscription runique. On le trouve dans les Chroniques anglo-saxonne, et en langue française.  Le nom est repris dans beaucoup de pays au XIe siècle sous des formes différentes pour s'adapter à la langue. Par la conquête de l’Angleterre par les normands, le terme passe outre-manche et désigne un type de navire des ducs normands et rois d’Angleterre.  Puis il glisse dans un sens plus large au XIIe siècle dans la langue française (ex : esneque), et se retrouve même dans le vocabulaire des langues d’oc, jusqu’au XIIIe siècle, puis disparait. On le retrouve enfin en Russie par les suédois, et ce jusqu’au XIXe siècle, même s’il est encore mentionné au XXe siècle il est désuet et ne désigne plus le même bateau. Dans les langues celtiques (Irlande et Ecosse) marqué par cet héritage maritime, on n’en trouve aucune trace alors qu'ils adoptent les noms de knarr et byrðingr.
Attention, un nom n’est pas toujours associé à un type de bateau, mais peut en désigner un autre dans une culture différente. La snekkja ne désigne pas forcément un même bateau dans toutes les langues. Dans les sagas : on précise qu’il s’agit d’un long bateau de 20 bancs (40 rameurs). Cela la classe dans les grands navires de guerre pour transporter les troupes,  un langskip (appellation générique) pour un navire long, fin, à aviron, et par le nombre de bancs.

Analyse historique : un navire de prestige au service de la politique navale

Emploi : un navire de guerre.  Il est utilisé dans des opérations militaires, pour transporter un maximum de guerriers et des chevaux : signe de pouvoir et de supériorité. Rapides, très maniable, ils sont efficaces pour des raids. L’équipage est composé d’environ 60 hommes pour 20 bancs (les sagas exagèrent souvent), avec deux rameurs par bancs, un pilote et un guetteur.
Les iles des Orcades, base navale militaire, fournissent souvent des bateaux de guerre  type  snekkja et skeið (un encore plus grand navire de guerre) au XIe siècle.
La snekkja est le bateau favori des normands grâce à ces qualités nautiques. Pendant la 3ème  croisade (1190-1192), la flotte de Richard Cœur de Lion est composée principalement d’esnèques, et de dromons (navires byzantins). Mais lors d’une tempête, les esnèques coulent mais pas les dromons.

Statut : au service des rois. A la fin de l'ère viking en Scandinavie, avec l’émergence d’une société féodale, la snekkja sert à la levée de l’armée navale royale (leiðangr) pour la défense des terres. Les paysans de chaque circonscription maritime devaient fournir un navire de guerre équipé sur ordre du roi.
Sur les terres anglo-normandes l’esnèque est au service du duc de Normandie et roi d’Angleterre après 1066. Au XIIe siècle il sert de liaison entre le royaume d’Angleterre et le duché de Normandie en permettant une traversée rapide de la Manche (entre Barfleur et Portsmouth surtout), ce qui permet la bonne gestion du gouvernement. Ces navires devaient être prêts à partir à tout moment, ce qui avait un certain coût. Cela a donné quelques transformations : même rapidité qu’un langskip, mais plus grand que la snekkja viking (25 bancs, comme dans les sagas).

Identification archéologique :

Il n’y a, avec certitude, pas d'épave de navire de guerre, au sens strict (égal ou plus de 20 bancs de nage), mais de charge. Mais les navires évoluent dans le temps. Leur nom générique est knarr (navire), puis désigne un navire de charge vers l’an 1000. Puis avec la colonisation et les nombreuses opérations militaires à partir de 930, les navires se spécialisent.
Trois navires viking : Oseberg (820), Gokstad (895-900) et Tune (910):navire polyvalents (guerre et charge).  L’épave n°5 de Skuldelev : il a les qualités, mais est trop petit. Celui de Ladby : il en est proche, mais n’a pas les qualités nautiques, ne va pas pour la haute mer et est trop ancien.
Deux groupes de navire de guerre :
-très fins (Hedeby1, Roskilde6), pour un transport maximum d'hommes, pour des raids et la défense, mais n’est pas fait pour la haute mer, et rapide (aviron plutôt que la voile), navire de course (Hedeby).  
-Ladby, Skuldelev 5 et 2 : fait pour la navigation à voile, mais Ladby n’est pas fait pour la mer.
Le navire de Roskilde6 et les  Skuldelev 5 et 2 sont les plus harmonieux, rapide et marin, ils ont les qualités nautiques, mais sont plus adapté pour la voile, et Skuldelev 5, le plus petit des bateau, est plus adapté pour les eaux calmes. Hedeby1 est originaire d’Irlande, fait pour la haute mer difficile. Tous ont un modèle de base (une école) qui est ajusté selon l'emploi  et vont évoluer au XIe siècle.
Les plus proches de la snekkja est les Skuldelev (niveau chronologique et association voile/aviron) mais le 2 est trop massif et trop haut pour des chevaux, le 5 s'en rapproche : bon voilier, rapide, maniable, souple, mais limité par temps difficile (pour les eaux abritées danoise) et petit.
On suppose que la snekkja est originaire du Danemark d’où sa diffusion en Suède, dans la Baltique et la Russie, puis en Angleterre, donc  adaptée pour les eaux de mers intérieures, qui a ensuite évolué pour la mer.
Epaves trouvées à l’est, en Pologne, sont très ressemblantes aux navires danois. A l’ouest, en Angleterre (Londres) sont trop fragmentaires, et on n’a rien trouvé en Normandie.

Identification iconographique :

La Tapisserie de Bayeux (entre 1066 et 1068). Guillaume a dû utiliser ces bateaux pour traverser la Manche, puis comme navire de liaison. Ils sont représentés surtout à voile, mais il y a des trous dessinés pour les avirons (fermés par un clapet comme Gokstad et sur des petits bateaux de pêche en Normandie de nos jours).  Ils ont donc le choix entre la voile et l’aviron selon les conditions. Le bateau est bordé à clin, a un gouvernail latéral, le gréement carré.
Pour les chevaux, ils devaient sauter hors du navire grâce au faible tirant d’eau, comme sur la tapisserie. Ceci est vérifié par une expérience avec la réplique de Ladby.
Héritage jusqu’au XIIIe siècle : iconographie sur le portail sud de la cathédrale de Bayeux en 1210.  Sur une carte pour une croisade, et sur un pavé de l’hôtel de ville de Caen.

Conclusion :

La snekkja : navire de prestige pour la levée navale, navire de liaison, flotte de guerre au service du roi. Il était grand et rapide pour les raids et les opérations militaires importantes (comme les croisades), pour la défense du territoire. Il permettait un transport maximum d'homme et de chevaux, maniable à l'aviron, avec un faible tirant d'eau et les qualités d'un navire à voile. Son utilisation fréquente étalée dans le temps montre un navire d’exception t de confiance. Née à la fin de la période viking, la technique navale est à son apogée. Elle s’inscrit dans des enjeux politiques et des stratégies militaires différentes donc c’est un navire polyvalent et performant en navigabilité.

Profile:
Type : long bateau.
Taille : 20 bancs au XIe siècle, 25 bancs au XIIe siècle.
Equipage : 40 rameurs au XIe siècle, 50 rameurs au XIIe siècle.
Capacité de charge : transport de chevaux.
Navigabilité : rapide et maniable.
Navigation : atlantique, mer du nord, manche, mer baltique, méditerranée, seine.
Emploi : flotte de guerre.
Statut : levée navale, navire de liaison entre la Normandie et l’Angleterre au XII e siècle.
 
à voir:
http://www2.rgzm.de/navis/home/frames.htm

Je vous conseille de consulter l'article riche en schémas et tableaux récapitulatifs des proportions architecturales des différentes épaves.
_________________
Princesse trashou
Les membres suivants remercient Svanhildr pour ce message :
Frank Sigvaldson (22/07/14)
Revenir en haut
Xav
Héritage Historique


Inscrit le: 01 Jan 2011
Messages: 1 556
Localisation: Strasbourg
Masculin

MessagePosté le: Jeu 12 Jan 2012 - 00:14    Sujet du message: [Militaire] Navigation : La Snekkja, un navire de guerre Répondre en citant

sympa Smile
_________________
And there is despair underneath each and every action
Each and every attempt to pierce the armour of numbness
Burning bridges becomes a habit to support
And the front line expands like there's no tomorrow
Revenir en haut
Frank Sigvaldson
Modérateur global


Inscrit le: 23 Déc 2010
Messages: 5 668
Localisation: Vexin
Masculin

MessagePosté le: Mar 22 Juil 2014 - 15:54    Sujet du message: [Militaire] Navigation : La Snekkja, un navire de guerre Répondre en citant

je viens de redescendre cet article en Viking, je pense qu'il y a plus sa place !
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 05:41    Sujet du message: [Militaire] Navigation : La Snekkja, un navire de guerre

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Vikings, Normands, Carolingiens... aux passionnés de l'histoire Index du Forum -> Sources, projets et discussions histos -> Viking VIIIème - XIème siècle Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com