Vikings, Normands, Carolingiens... aux passionnés de l'histoire Index du Forum

Vikings, Normands, Carolingiens... aux passionnés de l'histoire
Forum d'amateurs de la reconstitution historique

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

[NM] Les Vikings en Normandie

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Vikings, Normands, Carolingiens... aux passionnés de l'histoire Index du Forum -> Sources, projets et discussions histos -> Viking VIIIème - XIème siècle -> Informations générales sur les Vikings
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Frank Sigvaldson
Modérateur global


Inscrit le: 23 Déc 2010
Messages: 5 770
Localisation: Vexin
Masculin

MessagePosté le: Mar 7 Juin 2011 - 13:20    Sujet du message: [NM] Les Vikings en Normandie Répondre en citant

PublicitéSupprimer les publicités ?
Les Vikings en Normandie
           

Au programme :

  • Introduction
  • Les débuts de l'histoire
  • La fondation du Duché de Normandie au Xème siècle
  • L'affirmation de la puissance normande
  • L'apport scandinave en Normandie
  • Chronologie



Introduction



Après la mort de l'Empereur Charlemagne, au début du IXème siècle, des flottes vikings (principalement danoises) effectuèrent des débarquements le long des estuaires du royaume des Francs. Organisés en flottes réduites, leurs raids sur la Seine, en Neustrie orientale, devinrent plus fréquents, avec le pillage des zones les plus riches s'étendant jusque Paris.

À plusieurs occasions, le roi franc Charles le Chauve paya le danegeld (rançon) aux Vikings, pour acheter leur retrait. Néanmoins, la colonisation  de la Basse-Seine par les Danois était déjà amorcée.

En 911, lors du traité de Saint-Clair-sur-Epte, Charles le Simple concéda au chef viking Rolf (Rollon) le territoire maintenant connu sous le nom de "Normandie". Rolf devint alors le premier jarl (duc) de Normandie. Après deux extensions successives en Neustrie occidentale (colonisée principalement par les Norvégiens), le territoire normand avait acquis en 933 presque intégralement ses frontières actuelles.

L'invasion de la Francie cessa, mais le goût pour les expéditions lointaines persista chez les Normands, qui fondèrent par la suite des principautés en Italie du Sud et en Sicile ("Royaume des deux Siciles") du XIème au XIIème siècles, et firent la conquête de l'Angleterre (et consécutivement de toute la Grande-Bretagne) après la bataille d'Hastings en 1066. 
 




Les débuts de l'histoire
 

La partie de la Neustrie franque (orientale) et saxonne (occidentale) qui constitua plus tard la Normandie était peu tournée vers la mer. Vivant dans la quiétude de frontières non menacées, administrée par un état terrien peu organisé, elle apparu vite comme une proie facile quand, au début du IXème siècle, le danger viking commença à se manifester sur les côtes franques.

En conséquence, Charlemagne organisa un système de défense côtière qui eut quelque efficacité lors du premier raid viking qui nous est rapporté, celui de 820 sur la Basse-Seine. Mais ces défenses furent bien vite débordées. Ainsi, dès 841, la ville de Rouen est incendiée, et des abbayes importantes de la vallée de la Seine furent pillées ou rançonnées. Les Vikings (principalement danois) ne tardèrent alors pas à hiverner, dès 851, sur différentes îles de la Seine, dont, la principale, Jeufosse, constitua une véritable base de lancement de raids dans toute la région et particulièrement sur Paris qui fut assiégée à plusieurs reprises.

La présence viking devenant presque annuelle, les zones côtières devinrent rapidement intenables. Comme de nombreux autochtones, les moines durent bientôt fuire la région, loin dans l'intérieur, avec ce que les Vikings leur avaient laissé de reliques, trésors et archives. Charles le Chauve tenta de couper, en vain, les incursions vikings sur Paris en établissant un pont fortifié à Pont-de-l'Arche, près de Pîtres en 862. Débordé à l'est de la Neustrie, le régime franc l'était aussi depuis quelque temps dans sa partie occidentale. Cette région, sous contrôle de seigneurs saxons, faisait aussi l'objet d'incursions incessantes de troupes vikings (principalement iro-norvégiennes, c'est-à-dire principalement des Norvégiens provenant d'Irlande ou des îles Shetland, Orcades, Man), particulièrement dans le Bessin et le Cotentin. Les défenses ne pouvant y faire face, Charles le Chauve se déchargea sur les Bretons en 867 du soin de défendre le Cotentin et l'Avranchin. Ces derniers échoueront à leur tour rapidement.
L'implantation des colonies scandinaves était amorcée.



La fondation du Duché de Normandie au Xème siècle
 

La colonie viking de la Seine, constituée majoritairement de Danois avait à sa tête Rolf (Rollon), fils d'un jarl norvégien, depuis environ 887. Ce fut sans doute sous son impulsion que vers le début du Xème siècle, les Scandinaves songèrent à se fixer durablement dans la région. En 911, ce dernier entra en pourparlers avec le roi Charles le Simple pour formaliser la souveraineté normande déjà acquise de fait sur les territoires de la Basse-Seine. Ce qui aboutit la même année au traité de Saint-Clair-sur-Epte, dans lequel le roi franc céda aux Vikings de la Seine le territoire correspondant en gros aux actuels départements de la Seine-Maritime et de l'Eure.

En contrepartie, Rolf accepta le baptême chrétien et s'engagea à interdire aux autres Vikings l'accès de la Seine.

Ceci fut à l'origine de la fondation de l'État normand, avec Rouen comme pivot, et Rolf comme « Jarl de Rouen » (Rudhuborg Jarlr). Le terme « Duc » n'interviendra que vers l'an mil. Les prérogatives du Jarl furent celles d'un comte franc, et il bénéficiait de la plupart des attributs de la puissance royale, ce qui pouvait subsister du patrimoine royal franc et le contrôle de l'Église compris.

Conjointement, d'autres troupes vikings, nombreuses elles aussi, s'étaient établies plus à l'ouest, notamment dans le Cotentin (Norvégiens des Orcades et d'Irlande surtout) et le Bessin (majoritairement des Scandinaves du Danelag, en Angleterre). En 924 et 933, le Jarl de Rouen obtint du roi franc la cession de ces deux territoires ainsi que de l'Avranchin, plus au sud, de manière à pouvoir contrôler ces Vikings insoumis et très actifs, ce qui n'alla pas sans peine, car ces populations restèrent longtemps rétives à toute autorité centrale. La période d'occupation bretonne (867-927) dans le Cotentin et l'Avranchin laissa très peu de traces.
Au terme de cette expansion, la Normandie couvrait approximativement son territoire actuel. Restaient deux territoires tampons qui seront acquis ultérieurement : le pays de Talou, sur la frontière flamande (en 996) et le Passais (autour de Domfront), sur la frontière méridionale (vers 1050). La frontière de la Normandie n'a plus varié depuis, ce qui fait figure d'une remarquable stabilité dans un monde médiéval où les frontières étaient fluctuantes et complexes.

Les anciennes circonscriptions administratives franques en Neustrie (actuelle Normandie) au IXème siècle
  

  



L'affirmation de la puissance normande


Aux premiers temps de sa fondation, la Normandie ducale constituait en quelque sorte un État à double face. Ce qui était illustré par le fait que plusieurs de ses Jarls-Ducs portèrent un double nom (Rolf-Rollon était aussi nommé Robert) et que certains d'entre-eux contractèrent un double mariage, l'un chrétien, de convenance, stratégique - pour rassurer le Royaume de France -, ne donnant pas lieu à descendance, et l'autre more danico («à la danoise»).

La personnalité de ses Jarls/Ducs a constitué un des atouts principaux de la Normandie. Elle permit d'élaborer la "normanité", synthèse de ces divers éléments, francs, saxons, chrétiens et norrois païens.

. Ils surent de plus affermir leur pouvoir génération après génération, passant souvent au travers de crises parfois très rudes, sachant faire face à de constantes menaces sur les frontières de la part de voisins (Bretons, Angevins, Français, Flamands) qui ne rêvaient que de rejeter le « peuple de pirates » à la mer.

D'autre part, ces premiers ducs ne cédèrent pas à la tentation des aventures de type viking bien que ne répugnant pas à soutenir et aider les expéditions de leurs ìcousinsî scandinaves sur l'Espagne ou l'Angleterre.

Enfin, multipliant les signes de bonne volonté envers ses voisins chrétiens, Rolf (régnant de 911 à 932 env.) fit rétablir l'archevêque de Rouen ainsi que les moines de Saint-Ouen, ceci bien qu'il demeurait foncièrement païen, mais tirant sans doute profit de l'expérience acquise par les Danois du royaume d'York. De même, son fils et successeur, Guillaume Longue-Épée (régnant de 932 env. à 942) voulut passer pour un chrétien résolu et fut promoteur de l'entente avec les rois francs. Néanmoins, après une minorité difficile, Richard Ier (régnant de de 942 à 996) dut quant à lui affronter une tentative de reconquête franque. Il réussit malgré tout à faire régner la paix intérieure et, surtout, à tenir en respect ses voisins grâce au soutien maintenu des armées de Scandinavie. C'est sous le règne de son fils, Richard II (de 996 à 1026) que l'Église connut une grande phase d'expansion et que fut lancé un grand élan monastique, parcourant la Normandie depuis sa partie orientale (avec Fécamp, Jumièges, Saint-Wandrille, Saint-Ouen de Rouen notamment) jusque sa partie occidentale après 1050 (avec notamment le Mont-Saint-Michel). De même, les sièges épiscopaux furent-ils à nouveau occupés, jusqu'au dernier, celui de Coutances. Richard II consolida les institutions du duché, selon un modèle féodal original qui respectait tout autant le farouche esprit d'indépendance des colons scandinaves qu'il s'appuyait sur une forte autorité ducale. Le servage disparu entièrement. Pendant toute cette période fondatrice, l'afflux d'immigrés scandinaves n'avait pas cessé. C'est à partir d'eux que se forgea une nouvelle classe dirigeante.

Tirant principalement profit de son rôle de plaque tournante commerciale voire militaire pour les expéditions vikings (danoises, norvégiennes, et anglo-danoises, sur la base d'accords d'amitié et d'aide avec les souverains scandinaves) en Angleterre et en Europe du Sud, la Normandie connut une réelle prospérité. C'est cette période qui vit l'émergence d'une nouvelle génération de villes : Alençon, Argentan, Dieppe, Falaise, Saint-Lô, Valognes, et notamment Caen, qui apparaît vers 1025 et s'impose vite (vers 1060) à la place de Bayeux comme seconde capitale des ducs.

Le XIème siècle se présente comme le plus brillant de l'histoire normande, quoique traversé de crises fort graves après 1035 et en 1047, provoquées par la rébellion des colons vikings du Cotentin et du Bessin, restés farouchement fidèles au paganisme et à leur tradition d'indépendance. Cependant, l'autorité ducale est alors triomphante. Elle établit une relative uniformité des institutions et interdit la formation de seigneuries réellement autonomes. Ce qui va amener nombre de Normands turbulents à chercher fortune loin de Normandie, ce qui bénéficiera somme toute à la grandeur normande. En effet, ces derniers fondèrent un État prospère en Italie du Sud et en Sicile ou louèrent leurs services comme mercenaires en Angleterre, en Espagne et jusqu'à Byzance, puis certains, assagis et enrichis, s'en retournèrent au pays ou envoyèrent des fonds qui permirent par exemple de bâtir les cathédrales de Coutances et de Sées. Ils ont ainsi acquis une expérience militaire inégalée, qui servira de base à la constitution de la puissante cavalerie lourde normande qui se distinguera notamment lors de la conquête de l'Angleterre par Guillaume le Conquérant en 1066.
 

De leur côté, les ducs réorganisèrent l'armée, sur la base du fief de chevalier, de l'ost, conjointement à la constitution de milices locales, héritées des premières organisations des colonies vikings, et au renforcement d'un réseau de renseignement inégalé en Europe, ce qui confère au système défensif normand régularité et efficacité.

Les ducs disposent eux-même d'une garde personnelle, héritage de la hird scandinave. Avant même de découvrir les potentialités offensives qui en résultent pour d'éventuelles interventions à l'étranger, les ducs normands jouissaient en Europe d'un grand prestige. C'est ainsi que Richard II marie ainsi sa sœur Emma au roi anglais Ethelred II. C'est de cette union que découleront plus tard les droits normands sur le trône d'Angleterre.

Ainsi, les Jarls/Ducs successifs ont réussi le tour de force de faire de ces hommes ambitieux, turbulents, avides d'indépendance et de liberté que furent les colons vikings, une aristocratie prête aux aventures militaires, soucieuse de l'entreprise commune placée avant leurs intérêts personnels premiers, une aristocratie qu'aucune autre nation d'Europe ne possédait encore à cette époque, et qui étonnera le monde à partir de la Conquête de l'Angleterre avec Guillaume le Conquérant. 



L'apport scandinave en Normandie


Quel fut l'apport scandinave? Concernant la population, il n'est pas réellement aisé de définir son ampleur, d'autant plus que la colonisation scandinave s'est superposée à un fort substrat franc ou saxon dont les caractéristiques culturelles et ethniques se rapprochent de près des Scandinaves.

Autant que l'on puisse en juger, la densité d'immigrés scandinaves fut hétérogène. Il semble (d'après la densité de toponymes scandinaves, qui révèle en fait plutôt les zones désertées lors des implantations) que les régions côtières (Pays de Caux, Cotentin) furent profondément peuplées, ainsi que la vallée de la Seine, la plaine de Caen et le Bessin, à un degré moindre.

L'impact scandinave se manifeste clairement sur le plan de l'organisation de l'État normand, au niveau politique, et particulièrement en ce qui concerne le domaine juridique : à savoir les fondements du droit coutumier normand, base de l'actuel droit anglo-saxon, à opposer au droit dit "romain".

La Normandie a aussi reçu des Vikings une puissante empreinte morale. On peut ainsi distinguer des traits psychologiques propres que l'on prête au Normand, et que l'on prêtait aussi aux anciens Scandinaves : pragmatisme, sens de la nuance, réserve, prudence et méfiance, respect de la parole donnée, goût de l'ordre, goût du concret, matérialisme, individualisme, roublardise et sarcasme, goût du risque et de l'aventure. Et aussi une sorte de "pessimisme héroïque" tel que l'exprimait dans son œuvre le Normand Corneille.

D'autre part, l'apport scandinave a été clairement établi dans la langue normande, particulièrement en ce qui concerne tout le vocabulaire maritime (transmis presque intégralement à la langue française par la suite). La langue norroise semble avoir été pratiquée dans le Duché de Normandie pendant un peu plus d'un siècle (on trouvait même à Bayeux une université pour l'enseigner au XIème siècle) pour se fondre rapidement aux langages "romans" (mélanges de langue germanique franque ou saxonne et de bas-latin, ce dernier étant lui-même issu d'un mélange de latin et de gaulois) parlée par les autochtones. C'est de cette fusion du norrois et du roman qu'est né le "normand". Cette langue "normande" servit de base principale avec le picard à la création de la langue française "moderne" au cours de la dernière partie du Moyen Âge. Cela explique la grande parenté entre le dialecte régional de Normandie (issu du vieux normand, et qui n'est pas un "patois" contrairement à l'idée trop répandue) et le français.

L'influence linguistique scandinave se retrouve dans de nombreux noms de lieux en Normandie. On y reconnaît la trace des Norrois à travers des terminaisons comme -tôt  (ferme), -thuit  (essart), -bec  (ruisseau), -dal  ou -dalle  (vallée), dans les hogue  (colline, tertre), londe  (bois), nez  (cap), etc., ou encore à travers les noms de lieux en -ville  (du latin villa) : Gonneville, Hatainville, Omonville, Tourville, etc. Ces noms de lieux sont principalement dérivés de noms de personnes scandinaves, de caractéristiques du paysage, ou d'autres descriptifs.

Enfin, de nombreux noms d'hommes scandinaves survivent de nos jours à travers les noms de familles, tels qu'Angot, Anquetil, Burnouf, Toustain, Turgis, Thouroude, Yngouf,...



Chronologie


La chronologie des Vikings en Normandie peut-être résumée en deux deux périodes, sur deux siècles successifs :


    De 820 à 920 environ, les incursions des Vikings sur la Basse-Seine se sont faites de plus en plus nombreuses pour aboutir finalement à une colonisation.
    De 920 à 1020 environ, ce fut la période de constitution de la Normandie qui a vu l'afflux de nombreux colons scandinaves avant de se tourner de plus en plus vers le royaume de France.




  • Chronologie des raids vikings sur la Seine

820 - Treize navires abordent la Baie de Seine. Une troupe de Vikings débarque pour un raid, mais ayant à faire face à la garde du rivage, ils sont obligés de rembarquer précipitemment. Cinq d'entre-eux restent morts sur le rivage neustrien.
841 - La flotte d'Asgeir remonte la Seine (à partir du 12 mai), prend la ville de Rouen (14 mai) et l'incendie. Le butin est conséquent. Mais l'armée d'Asgeir poursuit plus loin sa pénétration sur la Seine, pille et brûle le riche monastère de Jumièges (24 mai). Le proche monastère de Fontenelle (futur Saint-Wandrille) est aussi attaqué et rançonné. Dans ce périple, 68 captifs sont pris, puis rendus contre rançon aux moines de Saint-Denis (28 mai).
845 - La flotte de Ragnar, comptant 120 navires (donc près de 6000 hommes) remonte la Seine et assiège Paris (28 mars). Charles le Chauve donne 7000 livres afin que Paris soit épargnée.
851 - Asgeir et ses hommes, de retour sur la Seine, dévastent cette fois le monastère de Fontenelle (13 octobre), y retournent 89 jours plus tard (9 janvier 852) et, n'y trouvant rien à piller, le brûlent.
852 - Asgeir et ses troupes effectuent un raid à pied dans la région de Beauvais (Comté de Flandre), depuis leur base de Rouen. Accrochés par une armée franque, ils doivent se replier et hiverner dans l'île de Jeufosse, contrôlant ainsi en sécurité l'entrée de la Seine; ils y restent plusieurs mois (jusqu'au 5 juin). À la fin de cette année, une nouvelle bande de Vikings, essentiellement norvégiens, commandée par Sigtrygg (de retour d'Irlande) et Godfrid, remonte la Seine jusqu'à Jeufosse pour s'y assurer une base. L'armée franque de Charles le Chauve assiège l'île.
853 (début) - Charles le Chauve traite avec Godfrid qui se retire ensuite. Sigtrygg reste quant à lui, pour piller et brûler de nombreuses places, jusqu'en mars.
855 - Sigtrygg revient (18 juillet) pour tenter de détruire un fort franc situé en bord de Seine avant Paris. Il est ensuite renforcé par Björn à la tête d'une puissante flotte (17 août). Les deux armées s'unissent et effectuent un raid au sud de la Seine, jusque Chartres où ils sont arrêtés par l'armée franque de Charles le Chauve. Ils doivent se replier sur la Seine après de lourdes pertes.
857 - Toujours à partir de Jeufosse, devenue une base établie, l'armée de Sigtrygg et Björn attaque Paris (janvier). Puis Chartres est à nouveau assaillie (12 juin). Cette fois, se vengeant du revers de 855, ils la prennent, la pillent, et en massacrent la population. Durant l'été, ils attaquent aussi Évreux, comme de nombreuses autres places, rayonnant tout autour de l'île de Jeufosse. Sigtrygg finit par se retirer avec ses hommes.
858 - Björn est rejoint par une nouvelle bande, danoise, commandée par Hasting (9 janvier). Ils s'en prennent à nouveau à l'abbaye de Fontenelle qu'ils brûlent. À la tête d'une troupe à cheval, Björn encercle Paris et rançonne les monastères parisiens. Charles le Chauve connaît un échec en tentant à nouveau d'assiéger en réaction la base viking de Jeufosse.
859 - Les attaques à partir de la vallée de la Seine redoublent d'intensité. Charles le Chauve est cette année en lutte contre son frère Louis le Germanique. Les armées vikings en profitent pour attaquer à loisir loin de leur bases : Bayeux, Laon et Beauvais, dont les évêques sont exécutés.
860 - Le chef viking Veland est payé 3000 livres d'argent par Charles le Chauve pour tenter de chasser les Vikings de la Basse-Seine.
861 - À partir de mai, Veland met le siège sur l'île de Jeufosse, à la tête de 200 esnèques (bateaux vikings). Les Vikings de Jeufosse sont obligés de se retirer hors de Seine, avec quelque 100 navires. Cette flotte s'associe alors ensuite à celle de Veland. Profitant par la suite de quelques années d'accalmie, Charles le Chauve fait édifier des forts contrôlant la Seine à Pont-de-l'Arche.
865 - Cinquante esnèques s'installent à Pîtres (près de Pont-de-l'Arche), en bord de Seine.
876 - Cent nouvelles esnèques font une incursion en Seine. Les Vikings repartent rapidement contre une rançon de 5000 livres concédée par Charles le Chauve.
885 - Une flotte immense remonte la Seine (on parle de près de 700 navires) pour assiéger Paris. Les pertes sont sévères de part et d'autre. Le nouveau roi franc, Charles le Gros, dégage la cité en payant forte rançon à l'assiégeant.
887-911 - Rolf (Rollon) s'impose comme le chef des Vikings installés en Basse-Seine. Il repousse les Francs jusqu'aux portes de l'Île-de-France. Il attaque Chartres, mais, défait, se replie sur la Seine.
911 - Cherchant à verrouiller la Basse-Seine qui est devenue une véritable ìautorouteî pour les incursions vikings dans le royaume de France, le nouveau roi franc Charles-le-Simple conclut un accord à Saint-Clair-sur-Epte avec Rolf, lui concédant la suzeraineté sur le territoire de la Basse-Seine (que ce dernier possédait pourtant déjà de fait depuis plusieurs années...).


  • Chronologie des raids vikings en Neustrie occidentale   

À partir de 836 - Björn et Hasting mènent de nombreux raids dans le Cotentin et l'Avranchin.
860-989 - Il n'y a plus d'évêques résidents dans le Cotentin et l'Avranchin, ni d'infrastructure ecclésiastique dans ses évêchés. Devenues invivables pour les populations autochtones lors des premiers temps, des zones entières sont désertées (notamment le Cotentin).
867 - Le roi franc Charles le Chauve confie le Cotentin et l'Avranchin aux Bretons pour qu'ils les défendent.
889, 890 et 891 - Respectivement Saint-Lô, Coutances et Avranches sont pillées ou incendiées.
890-892 - Rolf effectue plusieurs raids dans le Bessin (Bayeux).
905 - Vire est pillée.
907 - La Bretagne étant elle-même dévastée par les raids vikings, la souveraineté bretonne sur le Cotentin et l'Avranchin n'existe plus qu'en théorie.
911 - De nombreux compagnons de Rollon alors Jarl de Rouen, refusant de se convertir au christianisme (conditions imposées par les Français lors du traité de Saint-Clair-sur-Epte), et désireux de nouvelles conquêtes, s'installent dans le Cotentin et le Bessin.
916 - À partir du Cotentin et du Bessin où ils se sont établis, de nombreuses troupes scandinaves attaquent toute la région orientale de la Bretagne.
924 - Le Bessin est adjoint au territoire du Jarl de Rouen (Rolf).
925 - Des troupes scandinaves insoumises du Bessin, coalisées à des Saxons locaux, ravagent la région occidentale de la colonie de la Seine.
927-928 - Rolf fait élever de nombreuses fortifications (Bayeux, Exmes, Saint-Lô, Brionne, etc.) pour faire face à un afflux massif de nouveaux contingents de Vikings insoumis à son autorité dans le Cotentin (Anglo-Scandinaves du Danelaw, et surtout Iro-Norvégiens d'Irlande) et le Bessin (principalement Anglo-Scandinaves du Danelaw).
931 - La Bretagne est entièrement soumise à l'est, aux Normands de la Seine, et à l'ouest aux Normands installés sur la Loire; les Normands de la Seine en profitent pour prendre pied dans le Cotentin et l'Avranchin, dans les îles de Jersey, Guernesey, Chausey, Aurigny et Sercq (actuelles îles Anglo-Normandes), de manière à contrôler les troupes scandinaves encore insoumises à l'autorité du Jarl de Rouen (Duc de Normandie).
933 - Le Cotentin et l'Avranchin sont cédés officiellement par le roi de France Raoul aux Normands de la Seine, ainsi que leur protectorat sur la Bretagne.



Traduction tirée des articles originaux de The Viking Network  
(publiée avec l'aimable autorisation de The Viking Network, et sous la licence définie par The Viking Network)    
  



Sources

The author of The Vikings in Normandy and The Viking Network wish to acknowledge the following works, which have been drawn upon as source material and references :

    Renaud, Jean (Ed) (1989) Les Vikings et la Normandie;  Ouest-France:  Rennes.
    Deuve, Jean (1997);  Corlet, Charles (Ed) La Fondation du Duché de Normandie; Condé-sur-Noireau, France.
    La Normandie at les Vikings in Heimdal, No. 29 (1979);  Bayeux, France.
    Bernage, George (1982) La Normandie et les Vikings.   Ed. Heimdal, Coll. Guide Heimdal; Bayeux, France.
    Encyclopaedia Universalis (1998).  Ed. Société du Livre Français;  Paris.
    Boyer, Régis (Ed) (1992) Les Vikings.  Plon;  Paris.
    Mabire, Jean (Ed)(1992) Les Vikings à Travers le Monde.  L'Ancre de Marine.   St. Malo, France.
    Proxima Thulé No. 1 (1994).   Société des Etudes Nordiques;  Paris.
    Musset, Lucien (Ed) (1997) Nordica et Normannica.   Société des Etudes Nordiques;  Paris.
    Batey, C., Clarke, H., Page, R.I., Price, N.S. (Eds) (1994) Cultural Atlas of the Viking World.   Facts on File;  Oxford.
       
       
       


Dernière édition par Frank Sigvaldson le Ven 27 Jan 2012 - 21:22; édité 2 fois
Revenir en haut
Alwin
Héritage Historique


Inscrit le: 05 Jan 2011
Messages: 792
Localisation: Paris
Masculin

MessagePosté le: Mar 7 Juin 2011 - 13:50    Sujet du message: [NM] Les Vikings en Normandie Répondre en citant

Très intéressant.
il y a un rapide article sur le même sujet dans le magasine Historia de ce mois ci.
Je te l'apporte dimanche si tu veux.
_________________
L - Franck ?
F - Quoi ?
L - T'es moche !
F - Je valide.
Revenir en haut
Svanhildr
Modo Varègue


Inscrit le: 26 Juin 2011
Messages: 953
Localisation: Rennes
Féminin

MessagePosté le: Jeu 14 Juil 2011 - 13:08    Sujet du message: [NM] Les Vikings en Normandie Répondre en citant

ça me fait penser qu'à Bayeux on nous avez filé un papier comme quoi la Normandie en tant que duché existait toujours et qu'il serait rattaché à l'Angleterre, ou un truc du genre: on l'a intégré à la France, mais que rien n'avait été fait ou défait par écrit. Bref je ne sais plus trop car je n'ai pas pu le lire personnellement (un papier pour toute une table...) quelqu'un s'en souvient et peut expliquer?
_________________
Princesse trashou
Revenir en haut
Frank Sigvaldson
Modérateur global


Inscrit le: 23 Déc 2010
Messages: 5 770
Localisation: Vexin
Masculin

MessagePosté le: Jeu 14 Juil 2011 - 13:49    Sujet du message: [NM] Les Vikings en Normandie Répondre en citant

Je n'ai pas eu ce papier o_O
Revenir en haut
Xav
Héritage Historique


Inscrit le: 01 Jan 2011
Messages: 1 568
Localisation: Strasbourg
Masculin

MessagePosté le: Jeu 14 Juil 2011 - 14:42    Sujet du message: [NM] Les Vikings en Normandie Répondre en citant

encore des tracts normandistes? X)

article très intéressant
_________________
And there is despair underneath each and every action
Each and every attempt to pierce the armour of numbness
Burning bridges becomes a habit to support
And the front line expands like there's no tomorrow
Revenir en haut
Runi Arnsbjörnson
Anciens du forum


Inscrit le: 27 Juin 2011
Messages: 678
Localisation: clichy
Masculin

MessagePosté le: Jeu 14 Juil 2011 - 16:37    Sujet du message: [NM] Les Vikings en Normandie Répondre en citant

C'était à la table avec Osbern en fait le papier (en gros resumé) expliquait que le Duché de normandie était encore légalement existant car n'a jamais été révoqué et qu'un Duc existe théoriquement encore et ce même Duc serait rattaché à la couronne (saxonne) mais je me souviens ni des dates ni des lieux ni des détails j'ai la poissonitte aiguë voire carrément en phase terminale.
_________________
DEMACIAAAAA !!
Revenir en haut
Frank Sigvaldson
Modérateur global


Inscrit le: 23 Déc 2010
Messages: 5 770
Localisation: Vexin
Masculin

MessagePosté le: Jeu 14 Juil 2011 - 16:45    Sujet du message: [NM] Les Vikings en Normandie Répondre en citant

Ah.. oui, je vois le genre.
Mais si on va dans ce sens là, l'australie est française aussi.. donc bon.
Revenir en haut
Runi Arnsbjörnson
Anciens du forum


Inscrit le: 27 Juin 2011
Messages: 678
Localisation: clichy
Masculin

MessagePosté le: Jeu 14 Juil 2011 - 16:51    Sujet du message: [NM] Les Vikings en Normandie Répondre en citant

c'est ça ^^ j'ai bien aimé la propagande derrière la réalité historique mais je doute fort de la véracité absolue de cette page qu'on nous propose en lecture en attendant ... nos merguez
_________________
DEMACIAAAAA !!
Revenir en haut
Xav
Héritage Historique


Inscrit le: 01 Jan 2011
Messages: 1 568
Localisation: Strasbourg
Masculin

MessagePosté le: Mar 3 Jan 2012 - 00:10    Sujet du message: [NM] Les Vikings en Normandie Répondre en citant

"Ils ont ainsi acquis une expérience militaire inégalée, qui servira de base à la constitution de la puissante cavalerie lourde normande"

tu peux développer? Tu m'as toujours dis que les vikings ne combattaient pas à cheval, que ça ne servait que pour le transport (et le manger? ^^), aussi, comment on t il pu avoir autant d'XP en compétence combat monté?

"861 - À partir de mai, Veland met le siège sur l'île de Jeufosse, à la tête de 200 esnèques (bateaux vikings)"

tu as trouvé ça où? J'ai jamais vu ce terme dans le vocabulaire maritime nordique :/
_________________
And there is despair underneath each and every action
Each and every attempt to pierce the armour of numbness
Burning bridges becomes a habit to support
And the front line expands like there's no tomorrow
Revenir en haut
Frank Sigvaldson
Modérateur global


Inscrit le: 23 Déc 2010
Messages: 5 770
Localisation: Vexin
Masculin

MessagePosté le: Mar 3 Jan 2012 - 10:12    Sujet du message: [NM] Les Vikings en Normandie Répondre en citant

Esnèque vient de Snekkar, le mot est un peu tombé en désuétude mais j'aime bien les vieux mots Very Happy

Pour ce qui est du combat monté, je te confirme qu'à la base les combats des vikings se livraient à pied ou en mer pour la plupart des cas.
La phrase est peut-être un peu confuse, disons que les Normands se sont illustrés par leur cavalerie lourde qui a mené des tactiques de harcèlement, à la manière des raids vikings un peu : on y va, on harcèle sans laisser les autres nous toucher, on les pousse à la faute, et dès qu'il y a une ouverture on les massacre. Il y a eu ainsi beaucoup de jeux de cavaleries à Hastings par exemple pour forcer les saxons à les poursuivre et rompre les rangs.

Après, pour revenir sur l'aspect purement équidé, les normands de Guillaume sont déjà sur le continent depuis quelque temps, ils ont eu à combattre beaucoup, notamment les bretons, et les guerres qu'ils ont en territoire Franc ne requièrent pas une importante flotte de navire, ils peuvent donc développer une cavalerie pour la guerre, en s'aidant, je le pense, de tout leur héritage guerrier.
Revenir en haut
Xav
Héritage Historique


Inscrit le: 01 Jan 2011
Messages: 1 568
Localisation: Strasbourg
Masculin

MessagePosté le: Mar 3 Jan 2012 - 16:28    Sujet du message: [NM] Les Vikings en Normandie Répondre en citant

d'accord, mais si je reprend ta phrase entière " Ce qui va amener nombre de Normands turbulents à chercher fortune loin de Normandie, ce qui bénéficiera somme toute à la grandeur normande. En effet, ces derniers fondèrent un État prospère en Italie du Sud et en Sicile ou louèrent leurs services comme mercenaires en Angleterre, en Espagne et jusqu'à Byzance, puis certains, assagis et enrichis, s'en retournèrent au pays ou envoyèrent des fonds qui permirent par exemple de bâtir les cathédrales de Coutances et de Sées."

donc, les normands exilés volontairement de normandie vont acquérir de l'xp en tant que cavalier afin de revenir chez eux, c'est bien ça? Nan parce que la Sicile, c'est une ile, et c'est pas bien grand ^^ la cavalerie sicilienne ne doit pas dépoter autant que la cavalerie anglaise, alors même que l'angleterre était en partie danoise (danelaw). Reste l'Espagne et Byzance. L'Espagne c'est possible de trouver de la cavalerie, mais plutôt en cavalerie légère avec javelots il me semblait...

Byzance par contre, la on peut trouver de la krosse kavalerie Very Happy mais ça veut dire qu'un paquet de normand à du aller voir Sophie Very Happy
_________________
And there is despair underneath each and every action
Each and every attempt to pierce the armour of numbness
Burning bridges becomes a habit to support
And the front line expands like there's no tomorrow
Revenir en haut
Frank Sigvaldson
Modérateur global


Inscrit le: 23 Déc 2010
Messages: 5 770
Localisation: Vexin
Masculin

MessagePosté le: Mar 3 Jan 2012 - 18:05    Sujet du message: [NM] Les Vikings en Normandie Répondre en citant

Alors, de base ce n'est pas "ma phrase", ne pas oublier que c'est la traduction d'un article, il faut rendre à Caesar ce qui lui appartient, ensuite il n'est entendu nulle part que c'est en partant de Normandie que les normands reviennent forts d'une expérience en cavaleries, mais que leur expérience martiale cumulée leur a permis de développer un cavalerie lourde mortellement efficace lorsqu'ils s'y sont mis.
Ils ont un peu révolutionné l'usage de la cavalerie en Europe du nord, mais après je ne peux pas te dire s'ils l'ont appris d'autres ou s'ils en ont eu simplement l'idée.


Pour la Sicile, il faudrait que Mad passe sur le forum, il te dirait, c'est son rayon Wink
Revenir en haut
Xav
Héritage Historique


Inscrit le: 01 Jan 2011
Messages: 1 568
Localisation: Strasbourg
Masculin

MessagePosté le: Mar 3 Jan 2012 - 18:09    Sujet du message: [NM] Les Vikings en Normandie Répondre en citant

ta phrase dans le sens tu l'as posté Very Happy
_________________
And there is despair underneath each and every action
Each and every attempt to pierce the armour of numbness
Burning bridges becomes a habit to support
And the front line expands like there's no tomorrow
Revenir en haut
Alwin
Héritage Historique


Inscrit le: 05 Jan 2011
Messages: 792
Localisation: Paris
Masculin

MessagePosté le: Mar 3 Jan 2012 - 18:52    Sujet du message: [NM] Les Vikings en Normandie Répondre en citant

Ils ont appris a monter a cheval grâce à leurs potes Caro.
Mais les Vikings tiennent mal sur un chocobo, alors forcément, il se sont rabattu sur les chevaux, plus faible, mais plus adapté au gros c%% des Vikings.
Demande à Reyltar, il doit avoir plein d'idées la dessus.
_________________
L - Franck ?
F - Quoi ?
L - T'es moche !
F - Je valide.
Revenir en haut
Odda
Membres


Inscrit le: 15 Fév 2013
Messages: 14
Localisation: Cotentin

MessagePosté le: Mer 20 Fév 2013 - 23:37    Sujet du message: [NM] Les Vikings en Normandie Répondre en citant

Bonjour à tous,

Je suis en train d'écrire un livre sur l'arrivée des Vikings à Briovère (Saint-Lô 50).
Ma question porte sur les navires.
Je pense que le terme drakkar est à bannir. J'ai lu plus haut: snekkar.
Aussi, comment nommer le navire de commerce?
comment nommer le navire de guerre?
Merci pour votre aide.
_________________
Jean-Claude

Venez visiter mon site d'écrivain en tapant jcboscher.jimdo.com
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Svanhildr
Modo Varègue


Inscrit le: 26 Juin 2011
Messages: 953
Localisation: Rennes
Féminin

MessagePosté le: Jeu 21 Fév 2013 - 07:36    Sujet du message: [NM] Les Vikings en Normandie Répondre en citant

non en effet pas de drakkar!
les noms génériques sont knarr ou langskip

je ne sais pas si tu l'as vu:
=> http://www.les-couloirs-du-temps.fr/t532-La-Snekkja-un-navire-de-guerre.htm
_________________
Princesse trashou
Revenir en haut
Odda
Membres


Inscrit le: 15 Fév 2013
Messages: 14
Localisation: Cotentin

MessagePosté le: Jeu 21 Fév 2013 - 08:56    Sujet du message: [NM] Les Vikings en Normandie Répondre en citant

les noms génériques sont knarr ou langskip

Merci pour cette réponse rapide.
Merci également pour le lien que je n'avais pas lu, en effet.
Bonne journée à tous.
_________________
Jean-Claude

Venez visiter mon site d'écrivain en tapant jcboscher.jimdo.com
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Frank Sigvaldson
Modérateur global


Inscrit le: 23 Déc 2010
Messages: 5 770
Localisation: Vexin
Masculin

MessagePosté le: Ven 22 Fév 2013 - 14:14    Sujet du message: [NM] Les Vikings en Normandie Répondre en citant

Knarr qu'en français on aura plus l'habitude d'écrire Knorr Wink
Revenir en haut
Svanhildr
Modo Varègue


Inscrit le: 26 Juin 2011
Messages: 953
Localisation: Rennes
Féminin

MessagePosté le: Ven 22 Fév 2013 - 20:43    Sujet du message: [NM] Les Vikings en Normandie Répondre en citant

ha oui! knorr j'adore!

(quoi comment ça je regarde trop tv?)
_________________
Princesse trashou
Revenir en haut
Hrodwulf
Héritage Historique


Inscrit le: 26 Jan 2013
Messages: 757
Localisation: RENNES
Masculin

MessagePosté le: Ven 22 Fév 2013 - 21:25    Sujet du message: [NM] Les Vikings en Normandie Répondre en citant

knörr, pour être exact, avec le tréma, question de prononciation je crois. Sa change pas grand chose, mais c'est plus jolie :p
Revenir en haut
Runi Arnsbjörnson
Anciens du forum


Inscrit le: 27 Juin 2011
Messages: 678
Localisation: clichy
Masculin

MessagePosté le: Sam 23 Fév 2013 - 18:56    Sujet du message: [NM] Les Vikings en Normandie Répondre en citant

en fait il me semble que le tréma est l'écriture moderne mais à confirmer, est que c'est "knørr" en fait mais faudrait confirmer auprès d'un meilleur connaisseur, parce que le norrois c'est un peu l'horreur à apprendre
_________________
DEMACIAAAAA !!
Revenir en haut
Hrodwulf
Héritage Historique


Inscrit le: 26 Jan 2013
Messages: 757
Localisation: RENNES
Masculin

MessagePosté le: Dim 24 Fév 2013 - 04:46    Sujet du message: [NM] Les Vikings en Normandie Répondre en citant

ah peut être, je ne suis pas un expert en norrois. Pour nous simples petits français du XIème siècle, ça reste compliqué lol
Revenir en haut
Frank Sigvaldson
Modérateur global


Inscrit le: 23 Déc 2010
Messages: 5 770
Localisation: Vexin
Masculin

MessagePosté le: Lun 25 Fév 2013 - 09:59    Sujet du message: [NM] Les Vikings en Normandie Répondre en citant

T'as oublié un millénaire je pense :p
Revenir en haut
Hrodwulf
Héritage Historique


Inscrit le: 26 Jan 2013
Messages: 757
Localisation: RENNES
Masculin

MessagePosté le: Lun 25 Fév 2013 - 22:39    Sujet du message: [NM] Les Vikings en Normandie Répondre en citant

ah oui en effet mdr, dommage j'aurai bien aimé tiens!
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 15:19    Sujet du message: [NM] Les Vikings en Normandie

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Vikings, Normands, Carolingiens... aux passionnés de l'histoire Index du Forum -> Sources, projets et discussions histos -> Viking VIIIème - XIème siècle -> Informations générales sur les Vikings Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com