Vikings, Normands, Carolingiens... aux passionnés de l'histoire Index du Forum

Vikings, Normands, Carolingiens... aux passionnés de l'histoire
Forum d'amateurs de la reconstitution historique

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

[IR] Archéologie : début de l'âge Viking en Irlande

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Vikings, Normands, Carolingiens... aux passionnés de l'histoire Index du Forum -> Sources, projets et discussions histos -> Viking VIIIème - XIème siècle -> Les Vikings en Irlande
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Frank Sigvaldson
Modérateur global


Inscrit le: 23 Déc 2010
Messages: 5 780
Localisation: Vexin
Masculin

MessagePosté le: Jeu 3 Mar 2011 - 23:28    Sujet du message: [IR] Archéologie : début de l'âge Viking en Irlande Répondre en citant

PublicitéSupprimer les publicités ?
Les premiers Vikings à avoir attaqué l'Irlande en 795 et dans les années qui suivirent y trouvèrent une société Chrétienne nombreuse et éduquée, fonctionnant sur la base d'un système politique complexe mais dans l'absence d'un royaume unifié. L'interaction Viking avec l'Irlande a donc été différente de ce qu'elle a pu être dans d'autres régions aux systèmes politiques plus développés.    


  1. Les tombes Vikings
  2. Autres découvertes Nordiques
  3. Objets d'argent du début de l'ère Viking
  4. Les colonies Nordiques en dehors des grandes villes
    


Les tombes Vikings :
  
    Assez peu de sites funéraires Vikings ont été découverts en Ireland, la dernière découverte remontant à 1947.


  • Dublin :
Un nombre important de cimetières et de tombes isolées existait à Dublin pendant la période Viking. Notamment les célèbres cimetières de Kilmainham et d'Islandbridge. L'inhumation semble avoir été la méthode la plus répandue, bien qu'il existe des éléments indiquant que la crémation était également d'usage. Il n'existe aucune trace de tumulus à Kilmainham ou Islandbridge. Certains de ces champs de tombes se sont établis par-dessus d'anciens cimetières préhistoriques ou Chrétiens.    
    
Les objets funéraires retrouvés dans les tombes masculines comportaient généralement des armes. Il pouvait s'agir d'une épée, d'un fer de lance, et parfois un troisième élément, un umbo ou encore un fer de hache. Les tombes féminines quant à elles comportaient des broches, des épingles, des fusaïoles, ainsi qu'une petite boîte à aiguilles.       
Quatre balances accompagnées par des poids décorés retrouvées dans des tombes témoignent de l'importance du commerce. Six épées ornées à la mode franque suggèrent que leurs possesseurs faisaient partie d'une élite militaire fortement investie dans l'activité commerciale.


Ces tombes Vikings de Dublin ont été datées de 840 à 950.    
    


  • Dans les autres parties de l'Irlande :
Tous les sites funéraires en dehors de Dublin sont vraisemblablement le lieu d'inhumations. Le seul cimetière probablement Viking en Irlande en dehors de Dublin reste celui de l'île de Rathlin, sis sur le site d'un cimetière de l'âge de bronze. Y ont été retrouvés une épée, une broche en argent et une louche en bronze. La plupart des tombes Vikings découvertes dans le reste de l'Irlande sont situées près d'anciennes colonies nordiques, par exemple à Larne, Ballyholme, Eyreport, Barnhall, Navan, et Arklow.    
    




Autres découvertes nordiques :    

  
        

  • Les armes :
Quelques fers de hache et une dizaine d'épées Vikings relativement bien conservées ont été retrouvées en Irlande en dehors des offrandes funéraires. Très peu de pointes de flèches furent jamais retrouvées. Et rares sont les objets retrouvés hors des tombes qui ne soient pas des armes. Un crannog à Ballinderry a livré un nombre important d'objets Vikings, parmi lesquels une épée, des peignes, un couteau à douille, une paire de pierres à lisser le lin ainsi qu'une pierre à aiguiser en schiste probablement originaire de la Norvège.     
Ces découvertes reflètent celles faites à Dublin et datées du dixième et onzième siècles et semblent indiquer assez clairement soit un lien avec Dublin, soit le fait que les habitants du crannog étaient d'origine Viking en partie tout au moins.    


L'épée de Ballinderry, la lame est de facture franque ; le nom du forgeron y est encore lisible : Ulfberth    
       




Objets d'argent du début de l'ère Viking    
  
Les objets faits d'argent sont souvent soit retrouvés de manière isolée, soit sous forme de véritables trésors rassemblant des nombreuses pièces, bijoux, lingots ou encore débris d'argents rassemblés avant d'être fondus à nouveau. Il existe en tout cinquante et un trésors qui ont été retrouvés totalement dépourvus de pièces de monnaie, la plupart contenant des bijoux précieux, et cinquante six trésors faits de pièces d'argent, dont seulement huit comprenaient des bijoux. Il semble donc qu'il existait deux types de trésors.    
Les bijoux découverts parmi les trésors consistent principalement en bracelets de bras, anneaux et bagues, et torques. Des broches en argent furent également découvertes.        


  
    
  
Il y a notamment deux concentrations de trésors en Irlande. Le premier inclut cinq trésors retrouvés dans la zone de Lough Ree sur le fleuve Shannon. Parmi eux, le plus grand trésor en terme de bijoux en or Vikings jamais retrouvé en Europe : le trésor de l'île Hare, pesant dix kilos. Ces trésors sont le résultat de l'activité Viking dans cette région soit suite aux campements temporaires de 844-8445 et de 931-937, soit suite à l'établissement plus tardives de comptoirs commerciaux permanents.    
L'autre concentration a été découverte autour de Lough Ennel, où six trésors ont pu être retrouvés, dont cinq composés de lingots d'argent. Parmi eux, le trésor de Carrick regroupant soixante lingots d'argent pour un poids total de trente kilos : c'est le plus important des trésors Vikings en argent jamais retrouvés en Irlande. Ces trésors sis au centre du territoire d'un roi Irlandais peut fort bien indiquer une relation économique avec la colonie Viking de Dublin. Il se peut également qu'ils représentent au contraire l'argent de rançons ou de butins gagnés par les Vikings.


Les colonies nordiques en dehors des grandes villes    

  
  • Les premières colonies :
L'image que l'on se fait des premières colonies en Irlande est typiquement cette d'une base navale ou d'une forteresse côtière depuis laquelle les expéditions de pillage pouvaient être lancées vers les monastères environnants ou autres lieux de richesses. Très peu de bases navales ont été identifiées par l'archéologie. Elles étaient pas nature temporaires. Les annales parlent du pillage du monastère d'Emly en 968 par des Vikings qui y avaient maintenu une base navale pendant deux jours.    
                



Les Vikings apparurent pour la première fois dans le comté de Louth en 828, tuant le roi local et pillant deux monastères, Duleek et Clonmore. Ils revinrent en 831 et attaquèrent les environs, prenant le nouveau roi comme prisonnier à bord de leurs navires. L'année suivante, le nombre de pillages de monastères qu'ils effectuèrent nous indique clairement qu'une sorte de campement de base avait dû être établi quelque part dans la contrée. Et il faudra attendre 841 pour qu'un camp de base permanent voie le jour à Annagassan.    
L'année qui suivit, les Vikings et quelques Irlandais s'allièrent contre l'abbé du monastère local.Dans les années 830 et 840, des bases Vikings sont situées à Indber Dee, Lough Neagh, Annagassan, Dublin, Narrow Water, Strangford Lough, Lough Ree, Cork et Limerick. Beaucoup de ces bases furent probablement érigées au sein de monastères. D'autres au sein de forts circulaires. Les Vikings étaient opportunistes et eussent utilisé les sites locaux qui leur eussent été utiles.
Les découvertes archéologiques recoupent les sources documentaires de l'époque. Larne avait été nommé Ulfreksfjord par les Vikings qui s'y étaient établis. La base navale de Strangford Lough devait probablement être située dans la proximité du site funéraire de Ballyholme. La tombe d'Eyrephort est toute proche d'une baie naturelle qui a sans doute été le site de la base navale établie dans les environs, coïncidant avec les attaques sur Connemara et Mayo en 812 et 813. Il semble exister au milieu du neuvième siècle toute une série de places fortes situées le long de la côte Est de l'Irlande ainsi qu'une colonisation à moindre échelle sur les côtes Ouest et Sud de l'île. Ces bases navales ne subsistèrent pas.
Cork fut détruit en 848, les bases d'Antrim et de Down en 866, Dublin fut abandonné en 902 et la dernière référence faite à Annagassan remonte à 927.
    






  • Les colonies tardives :
La seconde vague de colonisation - plus intense - a été caractérisée par la fondation d'une série de villes : Waterford (914) Cork (915), Dublin (917), Wexford (921) et Limerick (922)Chaque ville disposait de terres sous contrôle scandinave dont la taille variait en fonction du pouvoir politique de la ville. Les terres rattachées à Dublin étaient les plus importantes, elles étaient nommées Dyflinarskiri. Beaucoup de noms de lieux actuels du comté de Dublin sont d'origine scandinave ; Skerries, Lambay, Howth, Dalkey, Wicklow, Arklow sont toutes sises sur la côte, et Leixlip marque la frontière Ouest du Dyflinarskiri.D'importants monastères tels que Swords, Tallaght et Finglas continuèrent à s'épanouirent dans cette région, les Vikings commençant peu à peu à être assimilés aux peuples Irlandais.Sur le plan politique, les habitants de Dublin conservèrent leur indépendance ainsi que des liens étroits avec la Scandinavie.




Traduction et adaptation Frank Sigvaldson pour les-couloirs-du-temps.fr de l'article original de Michael Farry : The Archeology of the Early Viking Age in Ireland        
(réalisées avec l'aimable accord de l'auteur)        
    
    



Sources:        
Elizabeth O'Brien, "The Location and Context of Viking Burials at Kilmainham and Islandbridge, Dublin" in H.B. Clarke, M. Ní Mhaonaigh and R.  Ó Floinn (eds), Ireland and Scandinavia in the Early Viking Age (Dublin, 1998). Elizabeth O'Brien, A tale of two cemeteries in Archaeology Ireland, Vol 9 No 3, Autumn 1995 (The Viking Issue).
John Bradley, Scandinavian rural settlement in Ireland in Archaeology Ireland, Vol 9 No 3, Autumn 1995 (The Viking Issue).
John Sheehan, Silver and gold hoards: Status, wealth and trade in the Viking Age in Archaeology Ireland, Vol 9 No 3, Autumn 1995 (The Viking Issue).
Maurice F. Hurley, The Vikings in Munster - Evidence from Waterford and Cork in Archaeology Ireland, Vol 9 No 3, Autumn 1995 (The Viking Issue).
Charles Doherty, The Vikings in Ireland: a Review in H.B. Clarke, M. Ní Mhaonaigh and R.  Ó Floinn (eds), Ireland and Scandinavia in the Early Viking Age (Dublin, 1998).
Raghnall  Ó Floinn, The Archaeology of the Early Viking Age in Ireland in Clarke, H.B., Ní Mhaonaigh, M.,  Ó Floinn, R. (eds) Ireland and Scandinavia in the Early Viking Age (Dublin, 1998)
M. Ryan et al., "Six silver finds of the Viking period from the vicinity of Lough Ennell, Co. Westmeath", Peritia, 3 (1984), pp 334-81.
J. Bradley, "The interpretation of Scandinavian settlement in Ireland", in J. Bradley (ed), Settlement and Society in Medieval Ireland: Studies presented to F.X. Martin (Kilkenny, 1988).
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 12:11    Sujet du message: [IR] Archéologie : début de l'âge Viking en Irlande

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Vikings, Normands, Carolingiens... aux passionnés de l'histoire Index du Forum -> Sources, projets et discussions histos -> Viking VIIIème - XIème siècle -> Les Vikings en Irlande Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com