Vikings, Normands, Carolingiens... aux passionnés de l'histoire Index du Forum

Vikings, Normands, Carolingiens... aux passionnés de l'histoire
Forum d'amateurs de la reconstitution historique

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Le béhourd pour les nuls

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Vikings, Normands, Carolingiens... aux passionnés de l'histoire Index du Forum -> Sources, projets et discussions histos -> Autres périodes, autres peuples
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Xav
Héritage Historique


Inscrit le: 01 Jan 2011
Messages: 1 556
Localisation: Strasbourg
Masculin

MessagePosté le: Jeu 9 Oct 2014 - 10:35    Sujet du message: Le béhourd pour les nuls Répondre en citant

PublicitéSupprimer les publicités ?
Mesdames, messieurs, à la demande de Frank, voici un sujet vous présentant le béhourd, son univers, sa mentalité, son matériel. J'espère apporter une réponse à la majorité des questions que les débutants et non-initiés se posent. Dans le cas contraire, je suis disponible par MP pour en discuter plus en avant.

Sauf indication contraire, les photos sont de Marie Girond-Lepault, dont vous trouverez les albums ici: https://www.facebook.com/bellathorybehourd/photos_stream



1) Présentation générale
1.1) Le béhourd


Le béhourd est le terme français pour "Combat Médiéval Full Contact" (traduction française), aussi appelé Historical Medieval Battle (batailles historiques médiévales). Il s'agit d'un sport de combat mettant en jeux deux ou plusieurs combattants qui s'affrontent équipés et armés de façon médiévale et historique. Par le terme "full contact", on entend que les coups sont portés à puissance réelle, et que la majeure partie des attaques sont permises (coups de pieds, de poing, de tête etc.), dans une certaine limite imposée par la sécurité élémentaire (pas d'estoc, pas de coups dans l'aine, pas de coups sur la nuque etc.).


Deux fédérations internationnales gèrent ce sport : HMBIA (qui organise Battle of the Nations), et IMCF (qui organise... IMCF ^^). Ces deux organisations sont les éléments moteurs du béhourd, proposant des compétitions regroupant des combattants de divers pays. Chaque pays organise également des évènements qui lui sont propres (tournois, entrainements ouverts etc.).

Le béhourd est pratiqué à travers le monde. Les pays suivants sont représentés aux compétitions internationales: France, Allemagne, Angleterre, Ecosse, Espagne, Portugal, Italie, Suisse, Danemark, Pologne, Croatie, Biélorussie, Ukraine, Russie, Australie, Nouvelle Zélande, Argentine, Mexique, Belgique, Luxembourg, Slovaquie, USA, Macédoine, états baltes (Lettonie, Lituanie, Estonie regroupées) etc. La liste s'allonge chaque année.




1.2) Les règles

Qui dit sport dit règles. Qui dit sport de combat dit règles de sécurité. Souvent, on entend les non-initiés déclarer que c'est trop dangereux, qu'un jour il y aura des morts etc. Ce n'est pas plus dangereux que de la boxe ou tout autre sport de combat ou art martial. Une étude sur l'évènement Battle of the Nations 2013 qui a eu lieu en France a montré que les risques sont similaires au VTT, et largement inférieurs au rugby. Les blessures légères sont courantes (bleus, petites coupures), mais les blessures graves sont rares (cheville tordue, fracture pour les plus graves). Un bon matériel est nécessaire pour limiter grandement les risques! 

Les règles sont organisées en deux catégories: les règles relatives aux combats, et les règles relatives au matériel (armes et armures). Je vais présenter rapidement ces règles, tout en gardant à l'esprit que les règles officielles sont disponibles sur les sites internet d'IMCF et d'HMBIA (deux fédérations, deux approches, les règles diffèrent donc sur certains points).


1.2.1) Les règles relatives aux combats


Dans les deux fédérations, IMCF et HMBIA, on trouve 3 types de combats:

- Les combats 1 contre 1, ou duels;
- Les combats par équipe (3 contre 3, 5 contre 5, 16 contre 16 ou 21 contre 21);
- Les combats de masse (tout le monde contre tout le monde). Ce dernier type de combat est dit "pour le fun" et n'entre pas dans le cadre des compétitions.

Les duels mettent en jeux deux combattants s'affrontant aux points sur plusieurs rounds. Une touche valide (c'est à dire franche, non parée ou déviée) compte 1 point. Certaines actions comptent plus de point (chute de l'adversaire, désarmement etc.). La liste des actions et leur valeur en point est détaillée dans les règles officielles, je ne vais pas entrer dans le détail. À la fin de chaque round (qui dure 1m30 en moyenne), le combattant ayant marqué le plus de point remporte la manche. En général, le premier à remporter deux manches gagne le match.


Sachez qu'il y a autant de règles que d'organisateurs. Certains tournois adoptent une position différentes sur les modes de combats. Il peut arriver par exemple de faire 3 rounds, et que les points marqués à chaque round soient additionné pour donner le total des points. Le score cumulé le plus élevé l'emporte. 


Les combats par équipes sont un peu différents. Ici, pas de point à la touche, pour gagner le round, il faut faire chuter son adversaire. L'équipe qui a encore des combattants debout à la fin du round remporte le round, et marque un nombre de point égal au nombre de combattants encore debout. Par exemple, s'il lui reste 2 combattants debout, elle marque 2 points. Les points sont surtout utilisés en cas d'égalité. La victoire prime.


Les combats de masse, ou "all contre all" (tout le monde contre tout le monde), pas de règles particulières, deux équipes sont formées avec les combattants volontaires, et c'est parti! Les règles liées à la sécurité sont cependant toujours de mise.


1.2.2) Les règles relatives au matériel


Ces règles regroupent les exigences vis à vis des armes et armures utilisées. Dans les grandes lignes:


- les armes et armures doivent êtres historiquement sourcées, et l'ensemble armes/armure/bouclier d'un combattant doit appartenir à une même zone géographique et à une même époque (généralement, on donne une fourchette de 30 à 50 ans, c'est à dire que vous avez le droit d'avoir un casque 1400 et une arme 1430).


- les armes doivent êtres non pointues (arrondie suivant la courbe d'une pièce d'1€ en général) et non tranchante (épaisseur minimal de 2mm).


- les armes ont un poids maximal réglementé: à titre d'exemple, une hache à 1 main doit peser moins de 1300gr, une hache à deux mains, moins de 2500gr, une épée à deux mains, moins de 3500gr, idem pour les armes d'hast, etc. Ces limites de poids diffèrent selon les fédérations.


- les armures doivent protéger tout le corps avec de l'acier. La maille seule n'est pas une protection valable. La colonne vertébrale doit être protégée par 1mm d'acier minimum.


- les casques doivent avoir une jugulaire, un système de verrouillage de la visière, un rembourrage suffisamment épais, une épaisseur d'acier minimal de 2mm, y compris sur la visière. En 2016, IMCF a remonté l'épaisseur minimale des casques en fonction du type d'acier (2.0mm pour de l'acier trempé, 2.2mm pour de l'acier inox, et 2.5mm pour de l'acier doux).


- les boucliers doivent êtres en bois, les bords recouverts de cuir ou de plusieurs couches de lin. Les poignées ne doivent pas être en métal. Les bocles peuvent êtres 100% métal, mais doivent avoir des bords épais de 5mm et ne pas dépasser 35cm de diamètre.


Etc. La liste exhaustive des règles est facilement trouvable sur les sites des deux fédérations, IMCF et HMBIA.


Voila pour la présentation générale. Je passe à présent à une présentation détaillée du matériel, car c'est souvent à ce niveau la que le débutant coince.



2) L'équipement



Le matériel doit être historique et protecteur. À ce titre, la plupart des combattants s'équipent d'armures datées du XIIIe (armures de l'est uniquement, en Europe on n'a pas de protection suffisantes avant 1350) au XVIe siècle.

Côté argent, comptez facilement 2000€ pour une armure complète, des armes et un ou plusieurs boucliers. C'est une moyenne haute, certains s'en sortent pour moins de 1000€ mais souvent, ils achètent du matériel d'occasion (donc pas forcément pile à la bonne taille ou abîmé) ou du matériel de qualité moyenne. Si vous hésitez à mettre 2000€ dans une passion, oubliez le béhourd. Si ça n'ira pas dans l'armure, ça ira dans les frais de déplacement pour les tournois (essence, péages, nourritures, divers...).


Attention: les dates que je donne sont le fruit de mes recherches, qui sont clairement moins pointilleuses que pour mon équipement viking. Mon armure est cohérente, mais je ne peux pas connaitre tous les éléments de toutes les armures. Aussi, si vous décelez une erreur, n'hésitez pas à m'en faire part et ne prenez pas tout ce qu'on vous dit pour argent comptant.


2.1) L'armure

En Europe, plusieurs styles d'armures cohabitent au fur et à mesure des années. Je parlerai principalement des armures européennes car je m'y connais peu en armure de l'est. Ces dernières sont très souvent composées d'armures d'écaille ou de lamellaires, plus légères, plus mobiles, mais moins protectrices. 


2.1.1) Avant propos

Votre armure vous protégera efficacement si elle est bien construite. C'est à dire que l'acier utilisé est de bonne qualité, que les pièces s'ajustent à votre morphologie, et que l'armure vous protège tout en ne devenant pas un handicap de mobilité trop important. Une équation très simple: plus on augmente la protection, moins on est mobile. Moins on est mobile, plus on risque de se faire attraper et de prendre des coups car aucune esquive n'est possible. Il faut donc trouver un juste milieu.

Selon les règles, constitue une protection valable une protection en acier. En revanche, la maille n'est pas considérée comme une protection. Des protections modernes peuvent êtres portées, mais en dessous de l'armure et de manière à ce que cela ne soit pas visible. Une protection moderne ne peut pas se substituer à une protection historique (exemple, il est possible de porter des protèges tibias modernes, mais le combattant doit quand même avoir des grèves).

Au niveau de la colonne vertébrale, il est obligatoire d'avoir une protection de plaques d'acier d'au minimum 1mm d'épaisseur. 


Concernant les épaisseurs d'acier, un résumé très simple:


- 1mm d'épaisseur = acier trempé
- 1.5mm d'épaisseur ou + = acier doux (ou normal)

Pourquoi? L'acier trempé est plus solide que l'acier doux, il ne se déformera pas sous les chocs. Aussi, il est possible (et c'est ce que tout le monde fait) de réduire l'épaisseur d'acier pour perdre du poids, tout en gardant le même niveau de protection. 


Le titane est actuellement peu répandu chez les combattants, et son prix dissuade clairement les débutants. Cependant, le gain de poids peut être intéressant sur des éléments comme les cottes de plaques qui protègent le torse. Le titane est plus solide que l'acier tout en étant plus léger. Il est par contre interdit chez IMCF car considéré comme trop avantageant pour son porteur (pay 2 win en somme).

Voila pour un bref descriptif. Je passe aux différents types de protections au XIVe et au XVe siècle.


Précisions: toute armure commence par une base rembourrée: le gambison. Sorte de veste matelassée, le gambison permet d'amortir les impacts que vont transmettre les pièces d'acier. Essayez de plaquer à même la peau une protection d'acier et mettez vous un coup. Vous aurez mal. Recommencez avec un rembourrage (une écharpe enroulée par exemple), et vous aurez moins mal.


Le gambison, comme le reste de l'armure, doit être historique. Plusieurs modèles existent. Cependant, comme il est toujours caché par l'armure, il n'est pas nécessaire d'être pointilleux dessus. Gardez à l'esprit l'équation " plus de protection = moins de souplesse". Si vous prenez un gambison épais, vous ne sentirez pas les coups, mais vous serez lourd, pataud, et vous vous fatiguerez vite. Si vous prenez un gambison trop fin, vous allez sentir les coups. Trouvez un juste milieu.

2.1.2) 1350-1370


Premier courant, entre 1350 et 1370 (je prends large), le style dit de Visby. Le principe est que des plaques d'acier sont rivetées à du cuir, permettant ainsi souplesse et facilité de rangement (eh oui ^^). C'est également le moins cher à produire car c'est du cuir et des plaques d'acier. 


Un exemple: 


Sur ce combattant, on voit que ses protections d'avant bras sont constituées des-dites plaques sur du cuir. On voit également que sa protection de torse, appelée cotte de plaques, est du même style, mais avec les plaques d'acier cachées. Les protections de coudes sont en acier, et ce combattant a opté pour des protections de biceps en plaque.


Autre exemple:
 


Le combattant de gauche ainsi que celui du milieu ont des protections type Visby avec l'acier sous le cuir. Ici, on voit des protections de biceps, et également des protections de cuisses. Encore, les coudes ainsi que les genoux sont en acier. Les spallières (protections d'épaule) sont également en acier. Les grèves (protections de tibias) sont le plus souvent en acier. Ce peut être des demi grèves (protection frontale uniquement) ou des grèves complètes (protection de l'arrière du mollet en plus). Cependant, les grèves complètes ne se démocratisent qu'à partir de 1370, mais il est possible d'utiliser des protections cachées pour pallier à ce manque.


Au niveau des gantelets, pour cette période, deux types: soit les gantelets type Visby (pareil qu'avant, des plaques d'acier cachées sous du cuir, comme le combattant à gauche sur la photo au dessus, soit des hourglass, des gantelets à doigts séparés, comme ici:
 


L'avantage de ces gantelets est d'offrir une maniabilité maximale. En revanche, la protection est moindre, et souvent les combattants ajoutent une rondelle d'acier pour protéger leurs doigts (cf première photo)


Cette photo me sert de lien avec la période suivante: 1370 - 1410


2.1.2) 1370-1410


A cette époque, le visby disparait majoritairement des enluminures, et surtout des gisants. Il est remplacé par les protections en plaques d'acier, comme on peut le voir sur la photo du dessus. Les bras et les jambes sont recouvertes de pièces d'armure en acier forgé à la forme des membres du combattant.


Pour le torse, la cotte de plaque résiste encore un peu, mais fait place à un nouveau modèle, proche, mais différent à la fois: la corazzine (ou corazzina, dépend des sources). Sur le même système que la cotte de plaques (acier recouvert de cuir ou de laine), on remplace les différentes plaques par un plastron. Un exemple en photo:





Ce combattant porte une corazzine, on distingue la forme du plastron sur l'avant. Sur les hanches, des plaques d'acier courbées.


Coexiste avec la corazzine le plastron "traditionnel", dont le plus célèbre est celui dit de Churburg:





Niveau gantelet, seul le hourglass et ses différentes variantes subsistent.


Les bras et les jambes d'armures deviennent majoritairement articulés, c'est à dire que les différents éléments sont rivetés entre eux. On y gagne une meilleure protection, mais on peut un peu en mobilité et en légèreté. Les genoux sont cependant mieux protégés car la protection empêche le genoux de tourner dans le sens contraire de l'articulation.




2.1.3) 1410 et au delà 


Début du XVe siècle, on commence à voir apparaitre les mitons. Ce sont les meilleurs protections pour les mains. Il s'agit d'un gantelet où les doigts sont protégés par des plaques d'acier, et non pas par des petites plaques individuelles.


Première source, l'armure dite "de Milan", où des mitons sont historiquement sourcés: 



Environ 1430.


À cette époque, plus de visby. Corazzine ou plastron pour le torse, protections articulées en plaque d'acier pour les bras et les jambes.


Apparait également le style gothique, notamment en Allemagne, qui produit de très belles armures, souvent bien conservées et à l'apparence extrêmement variable selon les époques et les pays:






Voila en gros pour les armures.






2.2) Le casque




2.2.1) Critères de sécurité




Avant toute considération esthétique, gardez en tête (jeu de mot, haha, bonne ambiance) que plus de 50% des coups pris en béhourd visent et touchent la tête. En effet, ce sont les coups les plus rudes et les plus efficaces pour déstabiliser son adversaire. De plus, les armures étant conçues pour protéger, les coups au corps n'ont d'utilité réelle qu'en duel (où les points sont comptés). 


Dès lors, il est conseillé de ne pas faire d'économies sur le casque, car celui ci peut vous sauver la vie. Il est également conseillé de le faire faire sur mesures, et d'avoir un rembourrage interne épais, afin de ne pas être mis KO par les hallebardes.


Prenez le temps de choisir un casque qui vous convient, vous n'en serez que mieux satisfait.

Au niveau de l'épaisseur, ne pas prendre en dessous de 2mm quel que soit le type d'acier. Méfiez vous des forgerons qui vous disent que le casque est forgé à partir d'une tôle de 2mm, car le résultat final sera plus fin suite au processus de forge. 


Sachez que les casques en acier trempé absorbent beaucoup moins les chocs que les casques en acier doux, mais qu'en contrepartie, les coups rebondissent dessus.




Mon conseil: 2mm en acier doux de bonne qualité chez un forgeron reconnu. Cela suffit pour vous protéger (à condition d'avoir un rembourrage correct), et ça ne vous coutera pas les yeux de la tête.  Pensez également à demander au forgeron une sangle jugulaire, un système de fixation de la visière efficace et solide, ainsi (mais ça c'est en bonus) que 2 trous à l'arrière du casque pour y fixer une sangle anti-arrachage (historique, c'est une sangle qui rattache l'arrière du casque au dos du plastron afin d'éviter que le casque ne soit retiré involontairement). Si vous avez envie de faire de la compétition, notamment chez IMCF, il vous faudra au moins 2.5mm d'acier doux sur la tête, ou 2.0mm d'acier trempé.




Je passe à présent aux différents types de casques historiques.








2.2.2) 1350 - 1370


À cette période, les casques sont simples. Coexistent les heaumes, survivants du XIIIe siècle et les premiers bassinets, les casques avec une visière amovible. Quelques exemples de casques bons pour cette période (en fonction des modèles, il est possible qu'ils passent pour un projet jusqu'à 1380, mais rarement au delà.


Heaume primitif:



Heaume dit "Sugarloaf", ou pain de sucre. Très à la mode en Angleterre (combattant en jaune).



Grand heaume:



Grand heaume dit "de Pembridge":



Les premiers Klappvisor apparaissent également en Allemagne. Le terme Klappvisor désigne tout bassinet dont la visière amovible est fixée au dessus du front par un point d'attache (en opposition aux visières pivotantes fixées aux tempes). Les formes du casque et de la visière varient beaucoup. Les principaux utilisateurs de ce type de casque sont les Allemands et les Italiens. Le Klappvisor peut passer pour un projet français, mais cela reste marginal, les français préférant (selon les sources) le bassinet sans visière (meilleure visibilité), le bassinet à bulbe, à museau de chien ou à bec de passereau (plus tardif).









2.2.3) 1370 - 1410


Sur cette période, les heaumes disparaissent car lourds et encombrants (historiquement, on suppose qu'ils étaient portés par dessus une cervellière, un genre de bonnet en métal). Les casques à visière (mezzail) se répandent et deviennent la norme. Le bassinet "à bec de Passereau" se répand, surtout en France et en Italie, ainsi que le bassinet à bulbe. Subsistent encore les Klappvisor avec des visières plus travaillées (notamment en Italie). Plusieurs types de visières coexistent donc sur le même modèle: visière amovible fixée aux tempes.


Bec de Passereau:




Casque "griffon" (en haut à gauche) et "à museau de chien" (en bas à gauche):



Casque à grille "wolf's rib", historiquement contestable car n'apparait que sur une enluminure montrant un rêve ou un personnage exotique/mythologique, je ne sais plus:



Je ne vous mets pas tous les modèles de casque, car il y en a beaucoup trop. Cherchez par vous même ou posez des questions Wink










2.2.4) 1410 et au delà




À partir de 1430 c'est un peu la fête à toto au niveau des armures, les artisans se spécialisent et se regroupent pour former de véritables entreprises de forge. Les armuriers allemands et italiens sont la référence en matière d'armure de luxe, et les rois et seigneurs se font faire des armures premium ++ qui coûtent la peau du fion.




Jusqu'en 1420, les bassinets sont encore viables, encore que ça dépend des modèles. Si vous souhaitez construire un projet d'armure au delà du XIVeme siècle, je vous conseille vivement de chercher à reproduire une armure complète historique: allez dans les musées, cherchez les armures XVeme et XVIeme et demandez à un forgeron de refaire l'armure à l'identique. Jusqu'au XIVeme, une armure peut se composer de diverses pièces d'origine (pas trop) différente. À partir du XVeme, cela devient plus rare.




Voila, j'espère que ce topic vous aura donné envie d'en apprendre plus sur les armures du XIVeme siècle et sur le béhourd en général. Mon objectif était de partager mes maigres connaissances sur le sujet et également rassurer les anti-béhourd concernant la sécurité et l'historicité: oui c'est un sport de combat, oui on se protège. Oui c'est un sport historique, oui on construit nos projets sur des bases historiques. Oui il y a forcément des c0nnards qui font n'importe quoi, mais il y en a partout, même (surtout?) dans la reconstitution viking.




Gardez à l'esprit que le béhourd est un sport à part entière demandant des heures d'entrainement et une condition physique au top pour être pratiqué pleinement et sans risques pour la santé. 




Je reste à votre disposition pour toute question complémentaire.

_________________
And there is despair underneath each and every action
Each and every attempt to pierce the armour of numbness
Burning bridges becomes a habit to support
And the front line expands like there's no tomorrow
Les membres suivants remercient Xav pour ce message :
Svanhildr (11/10/14), johnny (27/08/15), Valera (18/09/15)


Dernière édition par Xav le Mar 27 Oct 2015 - 16:06; édité 4 fois
Revenir en haut
Hrodwulf
Héritage Historique


Inscrit le: 26 Jan 2013
Messages: 757
Localisation: RENNES
Masculin

MessagePosté le: Ven 10 Oct 2014 - 12:43    Sujet du message: Le béhourd pour les nuls Répondre en citant

merci, super instructif Wink
Revenir en haut
Xav
Héritage Historique


Inscrit le: 01 Jan 2011
Messages: 1 556
Localisation: Strasbourg
Masculin

MessagePosté le: Ven 10 Oct 2014 - 15:56    Sujet du message: Le béhourd pour les nuls Répondre en citant

Sachez en tout cas que rien ne remplace la recherche par soit même en ce qui concerne l'historicité de l'armure. Concernant la sécurité, le mieux est d'en discuter avec des combattants qui ont déjà eu l'occasion de pratiquer, leur expérience est très instructive Smile
_________________
And there is despair underneath each and every action
Each and every attempt to pierce the armour of numbness
Burning bridges becomes a habit to support
And the front line expands like there's no tomorrow
Revenir en haut
Xav
Héritage Historique


Inscrit le: 01 Jan 2011
Messages: 1 556
Localisation: Strasbourg
Masculin

MessagePosté le: Mer 26 Aoû 2015 - 15:15    Sujet du message: Le béhourd pour les nuls Répondre en citant

Est-ce que ça intéresse des gens ce topic? Dois-je le continuer?
_________________
And there is despair underneath each and every action
Each and every attempt to pierce the armour of numbness
Burning bridges becomes a habit to support
And the front line expands like there's no tomorrow
Revenir en haut
Xav
Héritage Historique


Inscrit le: 01 Jan 2011
Messages: 1 556
Localisation: Strasbourg
Masculin

MessagePosté le: Jeu 27 Aoû 2015 - 11:09    Sujet du message: Le béhourd pour les nuls Répondre en citant

Topic terminé
_________________
And there is despair underneath each and every action
Each and every attempt to pierce the armour of numbness
Burning bridges becomes a habit to support
And the front line expands like there's no tomorrow
Revenir en haut
Frank Sigvaldson
Modérateur global


Inscrit le: 23 Déc 2010
Messages: 5 674
Localisation: Vexin
Masculin

MessagePosté le: Jeu 27 Aoû 2015 - 15:44    Sujet du message: Le béhourd pour les nuls Répondre en citant

super, merci Strato, très instructif !
Revenir en haut
Enat Ulfdottir
Invité





MessagePosté le: Sam 29 Aoû 2015 - 08:34    Sujet du message: Le béhourd pour les nuls Répondre en citant

 c'est super intéressant
ça doit quand même être quelque chose de ce battre en armure complète..
Revenir en haut
Xav
Héritage Historique


Inscrit le: 01 Jan 2011
Messages: 1 556
Localisation: Strasbourg
Masculin

MessagePosté le: Sam 29 Aoû 2015 - 09:58    Sujet du message: Le béhourd pour les nuls Répondre en citant

Surtout dans le format 21 contre 21, c'est comme une bataille rangée, les coups viennent de partout, tu as du mal à bouger si tes potes sont trop près de toi... c'est vraiment unique comme expérience
_________________
And there is despair underneath each and every action
Each and every attempt to pierce the armour of numbness
Burning bridges becomes a habit to support
And the front line expands like there's no tomorrow
Revenir en haut
Svanhildr
Modo Varègue


Inscrit le: 26 Juin 2011
Messages: 951
Localisation: Rennes
Féminin

MessagePosté le: Sam 29 Aoû 2015 - 10:27    Sujet du message: Le béhourd pour les nuls Répondre en citant

Moi quand y a pas de sang.... :p
_________________
Princesse trashou
Revenir en haut
Kodran
Membres


Inscrit le: 19 Aoû 2013
Messages: 26
Localisation: Liège

MessagePosté le: Jeu 3 Sep 2015 - 19:41    Sujet du message: Le béhourd pour les nuls Répondre en citant

Super intéressant merci beaucoup Wink
Revenir en haut
Xav
Héritage Historique


Inscrit le: 01 Jan 2011
Messages: 1 556
Localisation: Strasbourg
Masculin

MessagePosté le: Mar 27 Oct 2015 - 16:07    Sujet du message: Le béhourd pour les nuls Répondre en citant

MAJ avec ajout de 2-3 précisions
_________________
And there is despair underneath each and every action
Each and every attempt to pierce the armour of numbness
Burning bridges becomes a habit to support
And the front line expands like there's no tomorrow
Revenir en haut
Frank Sigvaldson
Modérateur global


Inscrit le: 23 Déc 2010
Messages: 5 674
Localisation: Vexin
Masculin

MessagePosté le: Mar 27 Oct 2015 - 21:30    Sujet du message: Le béhourd pour les nuls Répondre en citant

ça gagne en clarté, c'est super Smile
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 16:47    Sujet du message: Le béhourd pour les nuls

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Vikings, Normands, Carolingiens... aux passionnés de l'histoire Index du Forum -> Sources, projets et discussions histos -> Autres périodes, autres peuples Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com